Inondations: au moins 10 morts en France et en Allemagne

Une femme tente de cheminer à travers l'eau... (Photo Francois Mori, AP)

Agrandir

Une femme tente de cheminer à travers l'eau à Longjumeau, une commune française située à dix-neuf kilomètres au sud-ouest de Paris.

Photo Francois Mori, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Simon VALMARY, Pauline CURTET
Agence France-Presse
NEMOURS et SIMBACH AM INN

La montée des eaux est désormais spectaculaire à Paris où la Seine, en vigilance orange, devait atteindre un pic vendredi, alors que les fortes crues qui touchent la France et l'Allemagne ont fait au moins dix morts.

Dans les grands musées parisiens situés de part et d'autre du fleuve, c'est le branle-bas de combat pour mettre une partie des collections à l'abri, exercice auquel ils se préparent depuis des années. Le Louvre devait notamment rester fermé vendredi pour permettre l'évacuation « à titre préventif » des oeuvres conservées dans les réserves.

À Paris, la Seine est montée à 5,37 m sur l'échelle de référence et devrait atteindre un « pic » vendredi proche de 5,90 m, selon les autorités, qui n'excluent pas « des débordements ponctuels ».

Ce niveau reste loin toutefois des 8,62 m de la grande crue de 1910 qui reste le repère des Parisiens, des marques en hauteur sur les quais indiquant aux promeneurs jusqu'où était alors montée l'eau.

Les berges sont inondées à divers endroits, rendues impraticables par les automobilistes ainsi qu'une ligne de train régional passant le long de la Seine. Le transport fluvial restait interdit.

Les inondations, provoquées par des pluies exceptionnelles, ont emporté jeudi un cavalier tombé à l'eau en région parisienne. Son cheval a pu regagner la berge mais l'homme de 74 ans a été retrouvé deux heures plus tard en aval sur le cours de la rivière.

Mercredi, le corps d'une octogénaire avait été retrouvé dans son pavillon inondé, toujours en région parisienne. Après des versions contradictoires, une autopsie est prévue vendredi pour déterminer si son décès est lié aux inondations.

20 000 personnes évacuées

Dans la région, et plus au sud, un total de treize départements français restaient en alerte, avec plus de 19 000 foyers privés d'électricité jeudi soir.

À Nemours, l'une des villes les plus touchées à 80 km au sud de Paris, l'eau a dépassé des niveaux historiques mais a lentement entamé une décrue jeudi.

Face aux importants dégâts matériels constatés en amont de Paris, « l'état de catastrophe naturelle sera reconnu », a promis le président François Hollande.

Dans cette ville comme à Longjumeau, à une vingtaine de kilomètres au sud de la capitale, les barques naviguaient dans le centre-ville inondé depuis mercredi, ramenant sur la terre ferme les habitants privés d'électricité et de chauffage, selon des photographes de l'AFP sur place.

À Moret-sur-Loing, petite ville rendue célèbre par les tableaux des impressionnistes, « les moulins sur les îles ont de l'eau jusqu'aux toitures » selon la description de son maire.

Au total, depuis le début des fortes pluies le week-end dernier, 20 000 personnes ont été évacuées et mises à l'abri par les services de secours, au cours de 16 000 interventions réalisées sur l'ensemble du territoire, a indiqué le ministère de l'Intérieur jeudi soir.

Neuf morts et trois disparus en Bavière

En Bavière, dans le sud de l'Allemagne, le bilan des inondations s'est alourdi jeudi à neuf morts, et trois personnes sont portées disparues, un homme de 65 ans et un couple âgé pour lesquels la police bavaroise a déclaré craindre le pire.

Épicentre des inondations mercredi, Simbach-am-Inn a vu le niveau de l'eau baisser dans les rues de la ville, après être monté par endroits jusqu'aux toitures.

C'est dans cette petite ville proche de la frontière autrichienne que les plongeurs ont découvert dans des maisons les corps de quatre femmes.

« Je suis les évènements de très près (...) je pleure pour les gens qui ont perdu leur vie dans les inondations, je suis au côté des familles plongées dans la dévastation », a déclaré la chancelière Angela Merkel. « Cette situation d'urgence montre que nous en Allemagne sommes solidaires. Merci (...) à ceux qui sont sur le terrain ces derniers jours », a-t-elle poursuivi.

Après une visite dans les cantons inondés, le ministre bavarois des Finances Markus Söder a évoqué un « tsunami de pluie » et la ministre bavaroise de l'Environnement, Ulrike Scharf, des intempéries « de dimensions que nous n'avions jamais connues », les attribuant au changement climatique.

Jeudi, les troncs du stock de bois d'une scierie ont été charriés par les eaux dans le centre de Simbach-am-Inn, où la plupart des commerces ont été dévastés par les eaux et par ce qu'elles charrient.

Dans l'Autriche voisine, où les pompiers étaient intervenus à plusieurs centaines de reprises dans l'ouest du pays mercredi, la situation est quasiment revenue à la normale jeudi.

Au moins 9 morts en Allemagne

Habitants en barque dans les rues inondées, certains réfugiés sur les toits: le bilan des inondations s'est alourdi jeudi à neuf morts en Allemagne et la situation était loin de s'améliorer en France où de nouvelles pluies étaient attendues.

Quatre personnes, dont trois femmes d'une même famille, sont mortes et quatre autres sont portées disparues en Bavière, dans le sud-est de l'Allemagne, a indiqué jeudi matin à l'AFP un porte-parole de la police locale. «On s'attend au pire», a-t-il ajouté, inquiet du sort des disparus activement recherchés.

Le corps d'un homme a été découvert, a ajouté par la suite la même source, sans préciser s'il s'agissait de l'une des personnes portées disparues. Dimanche et lundi, des pluies diluviennes avaient déjà fait quatre morts dans le sud-ouest du pays.

Épicentre des inondations mercredi, Simbach-am-Inn a vu le niveau de l'eau baisser dans les rues de la ville qui était montée parfois jusqu'aux toitures. À la mi-journée, seule la rue principale du centre-ville restait inondée et les habitants s'affairaient à nettoyer la boue accumulée dans leur maison, a constaté l'AFP.

C'est dans cette petite ville proche de la frontière autrichienne que les plongeurs des secours ont découvert dans une maison trois victimes d'une même famille: une femme de 56 ans, sa fille de 28 ans et sa mère de 78 ans. Quelques kilomètres plus loin, à Julbach, c'est une femme de 80 ans qui est morte emportée par les eaux lorsque sa maison s'est effondrée.

«L'eau est montée tellement vite que pratiquement personne n'a eu le temps de fuir», a précisé la police.

Jeudi, les rondins et troncs d'un stock de bois d'une scierie étaient charriés par les eaux dans le centre de la ville où la plupart des commerces ont été ravagés par les eaux et par ces troncs d'arbres qui ont fracassé les devantures.

«Je pleure pour les gens qui ont perdu leur vie dans les inondations». «Cette situation d'urgence montre que nous en Allemagne sommes solidaires», a réagi la chancelière allemande Angela Merkel.

Dans l'Autriche voisine, les pompiers sont intervenus à plusieurs centaines de reprises dans l'ouest du pays mercredi, mais la situation était quasiment revenue à la normale jeudi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer