Deux ans de prison pour avoir enflammé et jeté un chat du 7e étage

Une militante pour les droits des animaux montre... (Photo AFP)

Agrandir

Une militante pour les droits des animaux montre la photo de la pauvre victime féline après les faits.

Photo AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NICE

Un homme qui avait transformé un chat en torche vivante avant de le défenestrer, lors d'une soirée de violences envers sa compagne, a été condamné lundi par la justice française à deux ans de prison ferme.

Lors de son procès, Sébastien Lebras, un charpentier au chômage âgé de 30 ans, s'est montré incapable d'expliquer ses actes, commis à Nice (sud-est) dans la nuit de jeudi à vendredi. «C'est pas moi, je comprends pas comment j'ai fait ça», a-t-il marmonné.

Le tribunal correctionnel de la ville a suivi les réquisitions du parquet, qui souhaitait une peine exemplaire.

Jaloux de sa compagne, l'homme avait voulu l'obliger, en menaçant d'immoler son chat par le feu, à le laisser consulter les appels téléphoniques de son portable. Celle-ci s'y refusant, il avait arrosé le félin d'alcool avant de l'enflammer puis de le jeter du 7e étage.

L'animal âgé de 6 ans, encore vivant à l'arrivée de la police, avait dû être euthanasié par un vétérinaire.

Le martyre du félin a attiré au procès une cinquantaine de personnes au tribunal, majoritairement des femmes scandalisées par la cruauté du «bourreau». Une dizaine d'organisations de défense des animaux s'étaient portées parties civiles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer