Abdallah II et Poutine discutent Syrie en marge d'un salon aéronautique

Le roi Abdallah II de Jordanie a rencontré... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Le roi Abdallah II de Jordanie a rencontré mardi soir au Kremlin le président russe Vladimir Poutine.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise dans le monde arabe

International

Crise dans le monde arabe

Consultez notre dossier complet sur les soulèvements populaires dans le monde arabe. »

Maria PANINA
Agence France-Presse
Moscou

Le roi Abdallah II de Jordanie a rencontré mardi soir au Kremlin le président russe Vladimir Poutine pour discuter du brûlant dossier syrien, en marge du salon aéronautique Maks-2015 où sont exposés les fleurons de l'industrie militaire russe.

«Nous devons trouver une solution en Syrie, et votre rôle ainsi que celui de votre pays est ici important et vital pour que s'accordent chaque partie du conflit», a déclaré le monarque, dont c'est la 14e visite en Russie depuis son accession au trône.

Le président russe s'est dit de son côté «heureux de rencontrer (le roi jordanien) en marge du salon Maks-2015», lui recommandant par ailleurs de s'y rendre.

Seul l'homme fort des Emirats arabes unis, Cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, a assisté mardi matin à l'inauguration par Vladimir Poutine de ce salon, vitrine de la puissance militaire russe, organisé près de Moscou.

Les visites du roi jordanien Abdallah II et du prince héritier d'Abou Dhabi précèdent celle du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, prévue mercredi à Moscou, et s'inscrivent dans le ballet diplomatique des délégations du Proche-Orient venues ces dernières semaines dans la capitale russe.

Des représentants de l'opposition syrienne tolérée par Damas se trouvent déjà depuis dimanche à Moscou pour des entretiens sur la crise syrienne, qui a provoqué l'afflux de 600 000 réfugiés en Jordanie, selon le Haut-Comité des Réfugiés.

De retour en force dans les affaires du Proche-Orient à la faveur des épineux dossiers de la guerre en Syrie et du programme nucléaire iranien, Moscou tente, en vain pour l'heure, de convaincre les pays de la région de monter une coalition élargie comprenant l'armée syrienne pour combattre le groupe État islamique en Syrie et en Irak.

Quelque 600.000 Syriens sont enregistrés auprès du HCR en Jordanie. Amman dit toutefois accueillir environ 1,5 million de Syriens sur son territoire.

La Russie profite également de la visite d'Abdallah II pour discuter des modalités de construction d'une première centrale nucléaire en Jordanie, qui apparaîtront «clairement au printemps 2017», a annoncé mardi soir le chef de l'agence russe de l'énergie nucléaire (Rosatom) Sergueï Kirienko, selon l'agence de presse russe RIA Novosti.

Inauguration du salon Maks-2015  

En parallèle de cet intense ballet diplomatique, la Russie fait étalage de sa puissance militaire au salon Maks-2015, où plus de 700 sociétés russes et étrangères d'une trentaine de pays sont représentées.

Vladimir Poutine a visité le salon aéronautique mardi.... (PHOTO AP) - image 2.0

Agrandir

Vladimir Poutine a visité le salon aéronautique mardi.

PHOTO AP

Ses objectifs sont de «développer le potentiel unique de (son) secteur spatial et renforcer (ses) positions dans la production d'équipements aéronautiques militaires», a déclaré M. Poutine dans un discours inaugural.

Il a également annoncé que plusieurs accords seraient conclus, notamment sur la vente d'avions régionaux russes SuperJet 100.

Le vice-premier ministre Dmitri Rogozine, chargé du complexe militaro-industriel, s'est félicité auprès de l'AFP de la tenue du salon dans le «contexte des sanctions internationales» décidées par les Américains et les Européens contre Moscou en raison de son rôle dans le conflit ukrainien.

«Dans l'ensemble, il va s'agir d'accords liés à la livraison d'équipements à nos forces armées, compte tenu des bonnes commandes passées par l'État», a ajouté M. Rogozine.

Ces accords seront exclusivement entre partenaires russes et «aucune signature de contrat (pour vente d'armes à un pays étranger) n'est prévue au salon Maks», avait auparavant confirmé à l'AFP le porte-parole de Rosoboronexport, la société chargée des exportations d'armes russes, Viatcheslav Davidenko.

Ce salon, bi-annuel, a ouvert ses portes alors que la Russie, en froid avec les Occidentaux, dépense des milliards de dollars pour moderniser ses forces armées engagées à un rythme soutenu dans des manoeuvres militaires de l'Arctique à l'Extrême-Orient.

L'armée de l'air russe pourrait ainsi se doter d'une cinquantaine de Su-35, selon le quotidien russe des affaires Vedomosti.

Le complexe militaro-industriel russe devrait par ailleurs exhiber son dernier fleuron de l'aviation, le Soukhoï T-50, chasseur furtif de 5e génération développé en coopération avec l'Inde et qui doit entrer en service en 2016 dans l'armée russe.

Hors du cadre du salon Maks-2015, des responsables iraniens sont également attendus cette semaine dans la capitale russe pour finaliser les négociations sur l'achat par l'Iran de batteries de missiles S-300, au grand dam des Israéliens et des Américains.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer