La Turquie rabroue les pays qui ont reconnu le génocide arménien

De nombreux Arméniens se sont rassemblés au mémorial Tsitsernakaberd... (PHOTO KIRILL KUDRYAVTSEV, AFP)

Agrandir

De nombreux Arméniens se sont rassemblés au mémorial Tsitsernakaberd d'Erevan pour souligner le centenaire du génocide, le 24 avril.

PHOTO KIRILL KUDRYAVTSEV, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
ISTANBUL, Turquie

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a renouvelé samedi les critiques de la Turquie à l'encontre de l'Union européenne et des dirigeants européens ayant qualifié de «génocide» le massacre de milliers d'Arméniens par l'Empire ottoman en 1915.

Lors d'une réunion d'hommes d'affaires à Istanbul, M. Erdogan a accusé les présidents français, allemand et russe, qui ont utilisé le terme de génocide pour qualifier ces massacres, «de soutenir les revendications basées sur les mensonges arméniens».

«Nous aurions souhaité que ni [le président russe Vladimir] Poutine ni M. Hollande ne viennent en Arménie», a-t-il lancé. Lors des cérémonies de commémoration des massacres vendredi à Erevan, le président français et son homologue russe avaient appelé la Turquie à reconnaître le génocide des Arméniens.

«Les derniers pays à parler de génocide sont l'Allemagne, la Russie et la France», a relevé M. Erdogan, les appelant à «nettoyer les taches de leur propre histoire».

La veille, le ministère turc des Affaires étrangères s'en était pris à M. Poutine et au président allemand Joachim Gauck pour leur utilisation du terme de génocide pour décrire les évènements de 1915. C'était la première fois que le président allemand reconnaissait un génocide arménien.

M. Erdogan a également accusé l'Union européenne, dont le parlement a appelé le 15 avril la Turquie à reconnaitre le génocide de «ne pas dire la vérité». «Hé, Union européenne, nous n'avons pas besoin de vos pensées, gardez-les pour vous-mêmes», s'est-il exclamé.

«Ils ont des oreilles qui n'entendent pas, des yeux qui ne voient pas et des langues qui ne disent pas la vérité», a-t-il ajouté.

Depuis plusieurs jours, la Turquie dénonce systématiquement les déclarations qualifiant de génocide les massacres de centaines de milliers d'Arméniens pendant la Première Guerre mondiale ou qui l'appellent à le reconnaitre, ce qu'elle se refuse catégoriquement à faire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer