Vol 4U9525: la deuxième boîte noire retrouvée

La première «boîte noire» récupérée, le Cockpit voice... (PHOTO JEAN-PAUL PELISSIER, REUTERS)

Agrandir

La première «boîte noire» récupérée, le Cockpit voice recorder, qui enregistre tous les sons et conversations du cockpit, a été «très, très abimée», selon le procureur de Marseille chargé du dossier, Brice Robin. Mais les enquêteurs gardent l'espoir de trouver une explication à cette catastrophe qui endeuille l'ensemble du continent européen.

PHOTO JEAN-PAUL PELISSIER, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MARSEILLE

Les enquêteurs français ont retrouvé jeudi la deuxième boite noire de l'Airbus A320 de la compagnie Germanwings qui s'est écrasé le 24 mars dans les Alpes françaises tuant les 150 personnes à bord, a annoncé jeudi la justice française.

L'état de la deuxième boîte noire de l'Airbus A320 de la compagnie Germanwings, retrouvée jeudi et contenant les paramètres de vol, «laisse espérer» une exploitation, a déclaré le procureur chargé de l'enquête en France, Brice Robin.

Cette boîte contient «500 paramètres», a-t-il précisé, entre autres la vitesse, l'altitude ou le régime moteur de l'avion. Après la récupération des restes humains des 150 personnes à bord, «150 profils ADN ont été isolés» et pourront être comparés avec les ADN fournis par les familles des victimes, a-t-il ajouté.

La première boite noire qui renfermait les enregistrements des sons et conversations dans le cockpit avait été retrouvée peu après l'écrasement.

L'analyse de celle-ci avait conduit à suspecter le copilote, Andreas Lubitz, 27 ans, de s'être enfermé dans la cabine de pilotage et d'avoir sciemment précipité l'Airbus contre une montagne dans le sud des Alpes françaises.

La catastrophe aérienne, l'une des pires qu'ait connues la France, a poussé de nombreuses compagnies aériennes dans le monde à instaurer une obligation de laisser en permanence lors d'un vol au moins deux personnes dans la cabine de pilotage.

Le PDG du groupe Air France-KLM, Alexandre de Juniac, a annoncé jeudi que deux personnes seront désormais en permanence dans les cockpits des avions de ces compagnies, comme l'a recommandé l'Agence européenne de sécurité aérienne après l'écrasement de l'A320 de la Germanwings.

Le groupe franco-néerlandais, numéro deux du transport aérien européen derrière la Lufthansa allemande, maison mère de Germanwings, applique la mesure depuis mercredi matin «sur l'ensemble de (sa) flotte», a-t-il déclaré.

Elle est toutefois appliquée uniquement «à titre conservatoire en attendant les résultats de l'enquête en cours sur l'accident du vol (4U)9525 de Germanwings», a précisé la direction d'Air France-KLM à l'AFP.

Plus de détails suivront.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer