Le Vatican enquête sur deux cas de possession de pornographie juvénile

À partir de la gauche, les juges Raffaele... (Photo Riccardo De Luca, AP)

Agrandir

À partir de la gauche, les juges Raffaele Ottaviani, Paolo Papanti Pelletier, Gian Piero Milano, Giuseppe Dalla Torre, le président du tribunal du Vatican, Piero Antonio Bonnet, Venerando Marano, Roberto Zannotti et Alessandro Diddi.

Photo Riccardo De Luca, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
VATICAN

Le Vatican a enquêté sur deux cas de possession de pornographie juvénile au cours de la dernière année, ont annoncé des responsables samedi.

Le procureur en chef du tribunal criminel du Vatican, Gian Piero Milano, a cité les deux cas dans un discours résumant les travaux du tribunal en 2014.

Le porte-parole du Vatican, le père Frederico Lombardi, a indiqué que l'un des cas concernait l'ancien ambassadeur du Vatican en République dominicaine, Jozef Wesolowski.

M. Wesolowski, originaire de la Pologne, a été rappelé de son poste en 2013 après des allégations selon lesquelles il aurait agressé sexuellement de jeunes garçons. Il a été défroqué et placé en résidence surveillée au Vatican en attendant une décision du tribunal du Saint-Siège sur d'éventuelles accusations.

Le deuxième suspect de possession de pornographie juvénile n'a pas été identifié.

Dans son discours, M. Milano a fait référence à un cas distinct impliquant un autre prélat polonais reconnu coupable de fraude par le tribunal du Vatican. Le père Lombardi a confirmé qu'il s'agissait de Bronislaw Morawiec, un administrateur de la basilique Sainte-Marie-Majeure de Rome, où le pape François se rend parfois pour prier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer