Le pape finance des douches pour les sans-abri

Sur cette photo prise le 17 décembre dernier,... (PHOTO  ARCHIVES AFP/OSSERVATORE ROMANO)

Agrandir

Sur cette photo prise le 17 décembre dernier, Mgr Krajewski et le pape François (en blanc) discutent avec trois sans-abri invités à déjeuner au Vatican.

PHOTO ARCHIVES AFP/OSSERVATORE ROMANO

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
CITÉ DU VATICAN

Le Vatican va installer trois douches pour les itinérants près des colonnes de la place Saint-Pierre, et a invité une dizaine de paroisses de la capitale italienne à faire de même.

Selon le récit du vaticaniste de La Stampa Andrea Tornielli, confirmé à l'AFP par le Vatican, l'idée est née début octobre, quand un sans-abri a refusé l'invitation à déjeuner de Mgr Konrad Krajewski, chef du «service des premiers secours» du Vatican.

«Je pue», a expliqué l'homme, qui fêtait ce jour-là ses 50 ans, dont dix dans la rue. Le prélat l'a quand même emmené déjeuner et a écouté attentivement pourquoi il était plus difficile pour cet homme de rester propre que de trouver à manger.

«Don Corrado», le surnom de Mgr Krajewski, s'est alors attelé à la tâche, et dans le cadre de travaux de rénovation qui doivent débuter lundi, trois douches vont être installées dans les toilettes mises à disposition des millions de pèlerins et visiteurs près des célèbres colonnes du Bernin.

Il s'est aussi rendu dans une dizaine de paroisses de quartiers ayant une forte présence de sans-abri à Rome pour convaincre celles qui n'en avaient pas d'installer eux aussi des douches, aux frais du fonds de bienfaisance du pape.

À Saint-Pierre comme dans les paroisses, aucune pancarte ne signalera les douches. Elles sont destinées aux itinérants déjà habitués des lieux, mais peu enclins à se rendre dans les structures d'accueil débordées.

Le pontife argentin, qui avait choisi l'année dernière de célébrer ses 77 ans avec des sans-abri, n'est pas le seul à mettre la main à la poche : les travaux d'installation seront offerts par une entreprise et le ténor Andrea Bocelli a contribué aux frais de financement.

«C'est plus facile de préparer des sandwiches que de gérer un service de douches. Il faut des volontaires, des serviettes, des machines à laver...», a expliqué Mgr Krajewski, qui a aussi démarché des écoles de coiffure pour demander que des étudiants viennent offrir une coupe de cheveux aux san-abri.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer