Critiques et sarcasmes en Russie après la lettre de Depardieu

Gérard Depardieu... (PHOTO KAI-UWE KNOTH, ARCHIVES AP)

Agrandir

Gérard Depardieu

PHOTO KAI-UWE KNOTH, ARCHIVES AP

Partager

Agence France-Presse
Moscou

La lettre de Gérard Depardieu remerciant Vladimir Poutine de lui avoir accordé la citoyenneté russe et faisant l'éloge de la démocratie en Russie a provoqué un concert de critiques et sarcasmes envers l'acteur français sur les réseaux sociaux russes vendredi.

>Réagissez sur le blogue de Marc-André Lussier

«Gérard, viens le 31 janvier sur la place Trioumfalnia (à Moscou), avec ton nouveau passeport russe en poche. Tous les 31, à 18 heures, sur cette place, des citoyens russes exigent le droit de se réunir paisiblement, comme prévu par l'article 31 de la Constitution. On t'attend Gérard !», a lancé l'écrivain Edouard Limonov, opposant actif à Vladimir Poutine.

«Voilà pour toi une invitation à jouer un rôle historique réel de défenseur des libertés en Russie», a poursuivi sur le réseau social LiveJournal Edouard Limonov, qui se fait régulièrement arrêter par la police lors de ces manifestations.

Dans une lettre rendue publique jeudi soir par la chaîne de télévision russe Pervyi kanal, Depardieu déclarait : «J'en ai même parlé à mon Président, François Hollande (...) Il sait que j'aime beaucoup votre Président Vladimir Poutine et que c'est réciproque. Et je lui ai dit que la Russie était une grande démocratie».

«On n'oubliera et on ne lui pardonnera jamais cette phrase: ''c'est une grande démocratie''», a déclaré le journaliste Matvei Ganapolski sur la radio d'opposition Echo Moskvy.

«Il est émerveillé par notre démocratie - il est complètement retombé en enfance», a commenté Vladimir Sokolov sur Facebook.

«Se tirer de son pays pour du fric... c'est tellement russe - Il est des nôtres!» écrit herhermann sur Live journal.

L'écrivain et opposant à Poutine Lev Rubinstein a lui aussi réagi vivement: «Cher monsieur Depardieu, n'hésitez pas, venez en Russie. Vos impôts seront consacrés à de bonnes oeuvres: nouvelle augmentation pour les Tchékistes (agents des services de sécurité), les procureurs, les juges et les gorilles armés de matraques qui passent à tabac les jeunes garçons et filles et les vieilles dames constituant une menace pour notre stabilité».

«Vous allez être étonné de voir à quel niveau va se retrouver votre réputation parmi les gens comme il faut dans de nombreux pays», poursuit l'écrivain sur sa page Facebook.

Une caricature sur Facebook représente Depardieu allongé, une balalaïka à la main et chaussé de lapti, de grossières chaussures en osier tressé comme en portaient les paysans russes autrefois.

Sous cette caricature, les commentaires fleurissent: «C'est un imbécile», écrit Yelena Durden-Smith, «Ce n'est pas un idiot, mais il n'est pas au courant», estime de son côté Tanya Parokha, de Moscou.

Sur le blogue d'Echo Moskvy, certains font des allusions directes et peu charitables au penchant supposé de l'acteur français pour les boissons fortes: «On n'a pas assez d'alcooliques chez nous ? En plus de l'exempter d'impôts, on va peut-être lui fournir de la vodka gratuite et en quantité illimitée ?» écrit sparky.

De nombreux commentateurs s'interrogent sur le fait de savoir si Depardieu viendra réellement s'installer en Russie pour profiter d'un système fiscal plus favorable qu'en France.

Mon intuition me dit que Gérard ne viendra pas», écrit vasatkavasa1 sur LiveJournal, exprimant le sentiment général, alors que des spécialistes soulignent que la loi prévoit des cas particuliers pour bénéficier du système fiscal russe même sans habiter sur place.

Les journaux ne paraissant pas en Russie en raison des fêtes de Noël orthodoxe (7 janvier), les réseaux sociaux ont été pour l'instant les seuls à réagir.

Pour le rédacteur en chef d'Echo Moskvy, Alexeï Venediktov, «donner la citoyenneté à Depardieu est un coup de pub très fort à usage interne, mais c'est la loi contre les adoptions (d'enfants russes par des Américains) qui influe sur l'image de la Russie dans le monde».

Le président Poutine a promulgué en décembre une loi controversée interdisant l'adoption d'enfants russes par des Américains, en réponse à la «liste Magnitski», adoptée par Washington qui interdit de séjour aux États-Unis les responsables russes impliqués dans la mort en prison en 2009 du juriste Sergueï Magnitski ou dans d'autres violations des droits de l'homme.

Vladimir Poutine a accordé jeudi la citoyenneté russe à Gérard Depardieu, qui a confirmé dans une lettre dithyrambique envers le régime russe en avoir fait la demande, un coup d'éclat en pleine polémique en France concernant son exil fiscal.

Depardieu, qui se trouvait vendredi en Ukraine pour des affaires privées, n'a pas fait savoir s'il envisageait de se rendre bientôt en Russie, par exemple pour les fêtes de Noël orthodoxe, le 7 janvier.

Acteur très célèbre en Russie, Depardieu s'est également fait remarquer pour son implication dans des projets et événements controversés dans l'ex-URSS.

En octobre dernier, il a participé à des célébrations officielles à Grozny, en Tchétchénie, au cours desquelles il avait lancé: «Gloire à Kadyrov», en s'affichant aux côtés de Ramzan Kadyrov, numéro un de cette république, accusé de multiples exactions par les ONG de défense des droits de l'homme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer