Un ex-ministre français fait un bras d'honneur à Alger

Gérard Longuet (notre photo) a été le dernier... (PHOTO FRANÇOIS LENOIR, REUTERS)

Agrandir

Gérard Longuet (notre photo) a été le dernier ministre de la Défense du président Sarkozy.

PHOTO FRANÇOIS LENOIR, REUTERS

Partager

Agence France-Presse
Paris

L'ex-ministre français de la Défense Gérard Longuet a assumé jeudi un bras d'honneur qu'il a fait en réponse à une question sur la demande du gouvernement algérien exigeant «une reconnaissance franche des crimes perpétrés à leur encontre par le colonialisme français».

M. Longuet, dernier ministre de la Défense de Nicolas Sarkozy, a eu ce geste mardi soir pendant le générique de fin de l'émission Preuve par 3 sur Public Sénat, en collaboration avec AFP, dont il était l'invité. Alors que le son était coupé, mais pas l'image, il réagissait à la question hors antenne d'une journaliste sur la demande du ministre algérien des Anciens combattants exprimée l'après-midi même.

«Gérard Longuet tient à préciser qu'il s'est exprimé par un geste de mauvaise humeur typiquement populaire à l'annonce de la demande, par l'Algérie, de repentance de la France pour les crimes colonialistes perpétrés à son encontre», écrit l'ancien ministre, aujourd'hui sénateur UMP, dans un communiqué.

«Pour autant, Gérard Longuet confirme son hostilité de principe à une telle repentance», ajoute le communiqué.



Dans son propre communiqué, le président socialiste du Sénat Jean-Pierre Bel «a exprimé sa désapprobation après le geste grossier et injurieux que M. Gérard Longuet a adressé aux autorités algériennes».

«Jean-Pierre Bel estime que ce geste, de la part d'un ancien ministre, ne peut qu'entretenir la guerre des mémoires», ajoute le texte, alors que le président français François Hollande doit se rendre début décembre en Algérie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer