Le nouveau décret migratoire repoussé d'un semaine

Une femme porte un hijab aux couleurs du... (Photo Carlo Allegri, REUTERS)

Agrandir

Une femme porte un hijab aux couleurs du drapeau américain.

Photo Carlo Allegri, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julie Pace
Associated Press
Washington

La Maison-Blanche repousse le dévoilement par le président Donald Trump d'un nouveau décret sur les immigrants et les réfugiés jusqu'à la semaine prochaine.

M. Trump avait dit que son administration dévoilerait le nouveau décret cette semaine, mais un responsable de la Maison-Blanche a indiqué que l'annonce avait été reportée.

Le décret original du président interdisant l'entrée aux États-Unis de tous les ressortissants de sept pays à majorité musulmane et interrompant complètement le programme d'accueil des réfugiés a été suspendu par les tribunaux. Les directives ont entraîné de la confusion dans les aéroports et des manifestations d'opposants un peu partout au pays.

La Maison-Blanche a affirmé qu'elle modifierait le décret afin de tenter de répondre à certaines des questions juridiques qui ont fait surface durant les procédures.

Le responsable à la Maison-Blanche n'était pas autorisé à discuter publiquement du processus interne, et a tenu à conserver l'anonymat.

Une ébauche du prochain décret-loi de Donald Trump sur l'immigration prendrait pour cibles les ressortissants des mêmes sept pays que le précédent -l'Irak, l'Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et le Yémen-, mais exempterait les voyageurs possédant déjà un visa pour entrer aux États-Unis, même s'ils ne l'ont pas utilisé.

Une importante source au sein de l'administration Trump a indiqué à l'Associated Press la fin de semaine dernière que les détenteurs du permis de résidence permanente (la carte verte) et les citoyens américains ayant la double nationalité avec l'un des sept pays seraient aussi exemptés.

Le Wall Street Journal a également rapporté que la plus récente ébauche du futur décret était axée sur ces sept pays, mais exemptait aussi ceux ayant le statut de résident permanent aux États-Unis.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer