Jusqu'à 9000 postes à pourvoir dans la future administration Trump

Le grand coup de balai va commencer: Donald Trump et son équipe de transition... (Photo archives)

Agrandir

Photo archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le grand coup de balai va commencer: Donald Trump et son équipe de transition préparent le recrutement de milliers de hauts fonctionnaires fédéraux, à Washington et dans le reste du monde, pour prendre les rênes des États-Unis à partir du 20 janvier.

Selon un livret publié lundi matin par le Sénat américain, le président américain nomme environ 9000 personnes, des postes où les occupants sont clairement affiliés à un camp - démocrate ou républicain - et savent qu'ils devront faire leurs cartons en cas d'alternance, à l'inverse des fonctionnaires dits «de carrière» qui disposent de la sécurité de l'emploi.

Le livret, dit «Plum Book» en raison de la couleur prune de sa couverture, énumère les postes à la disposition du président, du plus haut niveau (les «secrétaires» dirigeant les départements comme la Défense ou la Justice) aux niveaux intermédiaires de la bureaucratie fédérale américaine, notamment les sous-secrétaires, les chefs de bureaux ou d'organismes gouvernementaux, ainsi que de très nombreux postes diplomatiques et militaires. Le niveau correspondant dans la grille de salaire est également indiqué.

À Paris, par exemple, les postes à la disposition du président sont l'ambassadeur pour la France et Monaco, les représentants à l'UNESCO et l'OCDE, ainsi que le chef du bureau européen de la Fondation nationale des sciences (rémunéré 135 783 dollars annuellement). Tous ne changeront pas forcément en janvier, d'autant que le Sénat devra en confirmer de nombreux par un vote (notamment chaque ambassadeur).

Le site de l'équipe de transition de Donald Trump, greatagain.gov, inclut un lien vers la page pour soumettre sa candidature. Selon le Washington Post, au moins 65 000 personnes ont déjà postulé.

Mais le quotidien souligne que Donald Trump pourrait réduire la voilure du gouvernement fédéral et laisser une partie de ces 9000 postes vacants.

Des milliers d'entre eux sont également occupés par des fonctionnaires «de carrière», donc inamovibles, ou des personnes nommées pour un mandat déterminé, donc la liste des emplois à remplir d'ici à janvier pourrait se limiter à 4100, selon des experts cités par le journal.

Le CV et le passé de chaque candidat sont passés au crible, a fortiori ceux qui devront être habilités au secret défense. Selon le White House Transition Project, chacun doit fournir environ 2800 informations en répondant à 295 questions individuelles.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer