Le capitaine du cargo coulé El Faro avait ordonné l'évacuation

El Faro, un vieux roulier de 41 ans... (PHOTO AFP)

Agrandir

El Faro, un vieux roulier de 41 ans et 225 mètres de longueur, transportait 33 personnes, principalement des Américains ainsi que cinq Polonais, qui ont tous disparu.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

L'enregistrement des données du cargo américain El Faro, qui a sombré dans les Bahamas en octobre 2015 sans survivant parmi les 33 personnes à bord, s'est interrompu une dizaine de minutes après l'ordre d'évacuation du capitaine, selon l'Agence fédérale des accidents de transports (NTSB).

Le dernier signe du navire remontait au petit matin du 1er octobre: piégé dans l'ouragan Joaquin de catégorie 4 sur une échelle de 5, il faisait état lors d'une conversation avec la terre ferme d'une voie d'eau ayant été maîtrisée, d'une perte de propulsion et d'une gîte de 15 degrés.

Ce n'est que mercredi, près d'onze mois plus tard, que les derniers instants du navire en perdition émergent enfin, partiellement.

Ceci grâce au repêchage début août - après plusieurs missions - de l'enregistreur de données (VDR) par environ 4500 mètres de profondeur, à quelque 65 kilomètres au nord-est des îles Acklins et Crooked, dans les Bahamas.

Il contient 26 heures de données (conversations sur le pont, données météo et de navigation), avec un début huit heures après le départ de Jacksonville, en Floride, en direction de San Juan, à Porto Rico, selon le NTSB.

Au matin du 1er octobre, les micros sur le pont capturent des discussions entre le capitaine et des membres d'équipage au sujet d'une voie d'eau et de la gîte du cargo.

La perte de propulsion est évoquée sur le pont à 06h13, puis signalée à terre par le capitaine qui mentionne «l'état critique du navire et les préparatifs en cas de nécessité d'abandonner le bateau», rapporte le NTSB, précisant que la qualité des enregistrements est parfois très mauvaise à cause du bruit de fond.

Le capitaine ordonne l'évacuation du cargo et déclenche le signal d'alarme vers 07H30, le 1er octobre.

«L'enregistrement se termine une dizaine de minutes plus tard lorsque le El Faro se trouvait à environ 39 miles nautiques (72 km, NDLR) de l'île Crooked», poursuit l'Agence. Elle souligne que ces horaires devront être validés définitivement ultérieurement.

Le décryptage du VDR se poursuit.

El Faro, un vieux roulier de 41 ans et 225 mètres de longueur, transportait 33 personnes, principalement des Américains ainsi que cinq Polonais, qui ont tous disparu.

Il était chargé de plusieurs centaines de containers et d'automobiles au moment de sa disparition.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer