Le test d'anglais aboli pour les chauffeurs de taxi new-yorkais

Les autorités voulaient offrir aux candidats la parité... (PHOTO CHIP EAST, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Les autorités voulaient offrir aux candidats la parité avec des services comme Uber qui n'exigent pas de ses chauffeurs de prendre un test d'anglais, Selon le New York Times.

PHOTO CHIP EAST, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
NEW YORK

Les chauffeurs de taxi de la ville de New York n'auront plus à passer de test d'anglais s'ils veulent obtenir leur permis.

Les autorités ont adopté de nouvelles règles visant à faciliter la vie aux immigrants voulant conduire un des fameux taxis jaunes new-yorkais.

L'examen pour obtenir le permis sera dorénavant disponible en plusieurs langues.

La modification avait été approuvée par le conseil municipal en avril. Le maire Bill de Blasio l'a approuvée.

Selon le New York Times, les autorités voulaient offrir aux candidats la parité avec des services comme Uber qui n'exigent pas de ses chauffeurs de prendre un test d'anglais.

La grande majorité des chauffeurs de taxi de New York sont nés à l'étranger. La commission des taxis et des limousines indique que seulement 4 % des chauffeurs de taxi sont natifs des États-Unis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer