Loi anti-transgenre: le temps presse pour la Caroline du Nord

Le café Cacao Cinnamon de Durham, en Caroline du... (PHOTO JONATHAN DRAKE, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Le café Cacao Cinnamon de Durham, en Caroline du Nord, indique au moyen d'un signe que sa salle de toilette est mixte.

PHOTO JONATHAN DRAKE, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Drew
Associated Press
RALEIGH, N.C.

Le temps commençait à manquer, vendredi, pour les législateurs de la Caroline du Nord chargés de réviser une loi limitant la protection des membres de la communauté LGBT contre la discrimination, ce qui laissait présager d'autres sanctions économiques.

Même si la législation est amendée avant le week-end, moment où les travaux de l'Assemblée générale de l'État devraient prendre fin pour l'été, les élus semblaient peu disposés à retirer de la loi une disposition exigeant que les personnes transgenres utilisent les toilettes correspondant au genre indiqué sur leur certificat de naissance dans plusieurs édifices publics.

Cette disposition a entraîné de nombreuses poursuites en justice et suscité la colère des groupes de défense des droits des minorités sexuelles.

De plus, en vertu de la législation, l'identité de genre et l'orientation sexuelle ne seraient plus considérées comme des motifs de discrimination nécessitant une protection de l'État.

Les législateurs républicains ont tenu des réunions à huis clos afin de réfléchir aux ajustements qui pourraient être apportés à la loi et évaluer s'ils ont assez de votes pour que la législation parvienne jusqu'au bureau du gouverneur de l'État, Pat McCrory.

M. McCrory a pour sa part exhorté les élus à annuler une disposition empêchant les travailleurs victimes de discrimination au travail de poursuivre leur employeur.

Le gouverneur a rencontré les démocrates jeudi pour discuter de la loi, un jour après avoir parlé du dossier avec les républicains.

La situation demeurait incertaine, vendredi, alors que les deux chambres de l'Assemblée tenaient des séances tout en ayant la fin des travaux à l'esprit.

À la suite du tollé, la Caroline du Nord a subi des pressions pour modifier sa loi, notamment de la part de la NBA, qui a menacé de ne pas organiser son match des étoiles 2017 à Charlotte.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer