La crise budgétaire dégénère à Atlantic City

Atlantic City n'a plus en caisse que huit millions... (PHOTO AFP)

Agrandir

Atlantic City n'a plus en caisse que huit millions de dollars pour assurer ses dépenses de fonctionnement courant.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La crise budgétaire et politique à Atlantic City s'est encore aggravée lundi avec une action en justice des services éducatifs de l'État du New Jersey pour s'assurer que la municipalité de la côte est américaine respecterait bien ses engagements financiers envers les écoles.

Au bord de la cessation de paiement, la municipalité doit verser 8,49 millions de dollars à l'administration scolaire du district d'Atlantic City le 15 avril pour faire fonctionner le système éducatif de la ville.

Mais selon le document du recours, consulté par l'AFP, la ville n'a plus en caisse que huit millions de dollars pour assurer ses dépenses de fonctionnement courant.

Inquiète de la capacité d'Atlantic City à honorer ses engagements financiers, les services éducatifs de l'État du New Jersey ont donc saisi lundi, de manière préventive, la cour supérieure d'Atlantic City.

La municipalité doit encore 33,9 millions de dollars, provenant des impôts locaux, à l'administration scolaire du district d'ici au 15 juillet, répartis en quatre versements égaux de 8,49 millions à un mois d'intervalle chacun.

Avant cette action en justice, le maire républicain d'Atlantic City, Don Guardian, avait déjà annoncé que les services municipaux «non essentiels» seraient mis en veille du 8 avril jusqu'au 2 mai, au moins, espérant qu'une échéance fiscale au 1er mai permettent de renflouer la ville.

«Si les impôts collectés par la ville ne sont pas reversés immédiatement, les écoles devront fermer», a prévenu le département de l'éducation du New Jersey.

L'action s'est faite en concertation avec le gouverneur du New Jersey Chris Christie, ancien candidat à la primaire présidentielle républicaine et désormais soutien de Donald Trump.

Chris Christie est engagé dans un bras de fer avec le maire Don Guardian, qu'il veut contraindre à accepter une reprise en main des finances de la ville par l'État du New Jersey.

Le gouverneur a de nouveau critiqué lundi, lors d'une conférence de presse, la politique du maire, l'accusant de continuer à mener une politique qui consiste «à repousser les problèmes» sans les traiter.

Il a également demandé à l'assemblée du New Jersey de voter lors de sa prochaine séance, jeudi, le texte permettant la prise de contrôle temporaire des finances d'Atlantic City par ses services.

Le président de l'assemblée, Vincent Prieto (démocrate), est opposé au texte et soutient le maire Don Guardian.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer