Loretta Lynch, la femme «charmante» qui s'est attaquée à la FIFA

Loretta Lynch est la première Afro-Américaine a occupé... (PHOTO CAROLYN KASTER, AP)

Agrandir

Loretta Lynch est la première Afro-Américaine a occupé le poste de ministre de la Justice des États-Unis.

PHOTO CAROLYN KASTER, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte DUSSEAU
Agence France-Presse
NEW YORK

Main de fer dans un gant de velours, la ministre américaine de la Justice Loretta Lynch avait, avant de s'attaquer à la FIFA, prouvé sa détermination dans la lutte contre le terrorisme, la fraude financière, la drogue et les attaques contre les droits civiques.

Première femme noire à occuper ce poste, elle avait prêté serment comme procureure générale le 27 avril 2015, juste un mois avant le début des annonces qui allaient plonger la FIFA dans la tourmente : entre mai et décembre, elle révèle 27 inculpations dans ce scandale de corruption et blanchiment d'argent qui en 25 ans aurait rapporté près de 200 millions de dollars à ses bénéficiaires. Douze autres personnes et deux entreprises ont plaidé coupables entre juillet 2013 et décembre 2015.

Mme Lynch, 56 ans, avait travaillé plusieurs années sur le dossier, en tant que procureure fédérale de Brooklyn, juridiction qui couvre tout l'est de New York. C'est là qu'ont été inculpés les suspects, c'est là qu'ils seront jugés après leur extradition.

Les procureurs fédéraux peuvent poursuivre des suspects à l'étranger, s'il y a un lien avec les États-Unis : dans le cas de la FIFA, les virements bancaires via des banques américaines ont suffi.

«El Chapo» à son palmarès

Et Mme Lynch n'a eu aucun état d'âme face à ceux qui selon elle, «avaient cherché à institutionnaliser leur corruption pour en assurer la survie, non pour le bien du jeu, mais pour leur gloire et gain personnels».

Cette femme plutôt discrète de 1 min 50 s n'aime généralement guère les projecteurs. Fille d'un pasteur baptiste et d'une mère enseignante et bibliothécaire, elle a grandi en Caroline-du-Nord, très marquée par la lutte pour les droits civiques. Son père l'emmenait parfois voir des procès, et elle réalise très jeune le pouvoir du droit dans la vie des gens.

Diplômée de Harvard (littérature, puis droit), elle devient procureure fédérale adjointe à Brooklyn en 1990, puis est nommée procureure de Brooklyn par le président Clinton en 1999. Elle en part en 2001, année où George W. Bush arrive à la Maison-Blanche, rejoint le privé en 2002, mais revient en janvier 2010, quand le président Obama la renomme procureure fédérale à Brooklyn.

Elle fait partie de l'équipe de procureurs qui obtiennent en 1999 la condamnation d'un policier accusé d'avoir torturé un immigrant haïtien, Abner Louima, dans les locaux de la police.

Elle a obtenu aussi plusieurs condamnations dans des projets d'attentats terroristes, notamment contre l'immeuble de la Federal Reserve Bank à New York en 2012. Elle a aussi poursuivi des membres de la mafia, des trafiquants sexuels et fait condamner des hommes politiques corrompus côtés républicain et démocrate.

C'est aussi à Brooklyn, quand elle était procureure, qu'a notamment été inculpé «El Chapo», le baron de la drogue mexicain.

Réputation de femme charmante

«Loretta Lynch est peut-être la seule juriste en Amérique qui se bat contre les truands, les barons de la drogue et les terroristes, et a toujours la réputation d'être une personne charmante», avait déclaré à son sujet le président Obama en novembre 2014, en annonçant qu'il l'avait choisie pour succéder au ministre démissionnaire de la justice Eric Holder. Sa confirmation a été otage pendant plusieurs mois de querelles intestines politiques, mais personne n'a mis en doute ses compétences.

Et son nom circule à nouveau comme un des possibles choix du président Obama pour remplacer le juge de la Cour suprême récemment décédé, Antonin Scalia.

Depuis qu'elle est ministre de la Justice, elle a aussi ordonné une enquête sur les polices de Baltimore, Chicago et San Francisco après la mort d'Afro-Américains tués par la police.

Le 10 février, Mme Lynch a aussi annoncé des poursuites contre la ville de Ferguson, au Missouri, qui traîne à réformer sa police, après la mort du jeune Noir Michael Brown, tué en août 2014 par un policier blanc.

Elle a également annoncé en octobre un accord par lequel le groupe pétrolier britannique BP acceptait de verser 20,8 milliards de dollars pour mettre fin aux poursuites engagées après la marée noire de 2010 dans le golfe du Mexique.

Elle est mariée depuis 2007, n'a jamais eu d'enfant.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer