Déraillement à Philadelphie: la piste de l'usage du cellulaire explorée

Les relevés téléphoniques du mécanicien de locomotive démontrent... (Photo Joseph Kaczmarek, AP)

Agrandir

Les relevés téléphoniques du mécanicien de locomotive démontrent que des appels ont été passés, des textos envoyés et des données utilisées le jour de l'accident, mais il est difficile de déterminer si l'appareil a été utilisé alors que le train était en marche.

Photo Joseph Kaczmarek, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michael R. Sisak
Associated Press
PHILADELPHIE

Les enquêteurs analysent les relevés téléphoniques, les données de locomotives, les transmissions radio et les vidéos de surveillance pour déterminer si le mécanicien qui était aux commandes du train d'Amtrak qui a déraillé la semaine dernière près de Philadelphie utilisait son téléphone cellulaire en conduisant l'appareil, ont annoncé les autorités fédérales américaines mercredi.

Les relevés téléphoniques de Brandon Bostian démontrent que des appels ont été passés, des textos envoyés et des données utilisées le jour de l'accident, mais il est difficile de déterminer si l'appareil a été utilisé alors que le train était en marche, a indiqué le Conseil national de la sécurité des transports des États-Unis (NTSB).

Les enquêteurs ne pourront le déterminer avec certitude qu'à la suite d'une longue analyse comparative des heures indiquées sur les relevés téléphoniques, celles inscrites dans l'enregistreur de données de bord du train, sur les vidéos de surveillance et d'autres sources, a ajouté l'organisme.

Les enquêteurs se demandent également pourquoi le train, qui reliait Washington D.C. à New York, a pris un virage serré à 170 km/h, soit deux fois la vitesse autorisée.

Le déraillement du 12 mai a fait huit morts et plus de 200 blessés.

L'avocat de Brandon Bostian, Robert Goggin, a déclaré que son client gardait son cellulaire dans un sac et qu'il ne l'avait sorti que pour téléphoner au 911 après l'accident. Selon le NTSB, le mécanicien ferroviaire de 32 ans, qui a été blessé, a affirmé aux enquêteurs qu'il ne gardait aucun souvenir du déraillement.

Me Goggin n'a pas rappelé l'Associated Press.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer