Décès du controversé Marion Barry, ancien maire de Washington

Malgré ses démêlés avec la justice, Marion Barry... (Photo Stephen J Boitano, archives AP)

Agrandir

Malgré ses démêlés avec la justice, Marion Barry était demeuré populaire auprès de ses concitoyens.

Photo Stephen J Boitano, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
WASHINGTON

L'ancien maire de Washington Marion Barry, qui a dominé la politique dans la capitale américaine pendant des décennies malgré les scandales et un bref passage en prison pour possession de drogue, est mort à l'âge de 78 ans, a annoncé dimanche l'hôpital où il est décédé.

Selon le Washington Post, Marion Barry, qui était diabétique et avait eu ces dernières années une greffe de rein et souffert d'un cancer de la prostate, était en arrêt cardiaque lorsqu'il est arrivé à l'hôpital et n'a pu être ranimé.

Fils d'ouvrier agricole né dans le Mississippi, actif dans le mouvement des droits civiques, conseiller municipal dans la capitale, Barry acquiert très vite de l'influence grâce à un charisme incontestable et à sa volonté affichée d'améliorer le sort de la population noire, largement majoritaire à Washington.

Élu maire, il met en place de nombreux programmes sociaux, notamment pour favoriser l'emploi des Noirs.

Mais en janvier 1990, grâce aux révélations faites par une vidéo du FBI alors qu'il est dans son troisième mandat, il est envoyé en prison pour six mois, pour usage et possession de drogue.

Surnommé par les médias «maire à vie» de Washington, il parvient après cette mésaventure à revenir à la mairie, réélu une quatrième fois en 1994, après une campagne qui n'occulte pas son passage en prison et met l'accent sur le thème de la rédemption.

Mais pendant ce dernier mandat, la situation dans la ville se dégrade, avec un déficit énorme et une augmentation de la criminalité.

Même après avoir quitté la mairie, Barry n'a pas quitté la vie publique. Il était redevenu conseiller municipal de Washington en 2005, et l'était toujours au moment de sa mort.

Le président Barack Obama a salué dans un communiqué dimanche la mémoire de celui qui «a participé à l'avancée des droits civiques pour tous».

«Pendant des décennies aux commandes de Washington, il a mis en place des programmes historiques pour faire sortir les travailleurs de la pauvreté, augmenter les opportunités et commencer à exaucer les promesses de la loi d'autonomie» de la ville de Washington, a relevé M. Obama.

«Grâce à une vie pleine d'aventures, parfois tumultueuses, et à sa carrière, il a gagné l'amour et le respect d'innombrables habitants de Washington», a-t-il poursuivi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer