La campagne aérienne contre l'EI coûte 8,3 millions $ par jour

Faire voler un drone Predator ou Reaper coûte... (Photo: AFP)

Agrandir

Faire voler un drone Predator ou Reaper coûte par exemple 1000 dollars de l'heure. Mais un Global Hawk (photo), un drone de surveillance capable de voler beaucoup plus haut, engendre un coût horaire de 7000 dollars.

Photo: AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
Washington

Les États-Unis déboursent chaque jour 8,3 millions de dollars pour financer leur campagne aérienne contre l'organisation État islamique en Syrie et en Irak, un chiffre en augmentation, a-t-on appris auprès de responsables du Pentagone lundi.

Depuis le début des raids aériens américains le 8 août en Irak, puis en Syrie, les opérations ont coûté 580 millions de dollars, selon le capitaine de frégate Bill Urban, un porte-parole du ministère américain de la Défense.

Jusqu'à maintenant, le Pentagone chiffrait le coût quotidien de sa campagne aérienne à quelque 7 millions de dollars, mais, selon un responsable qui s'exprimait sous couvert d'anonymat, le rythme des missions s'est intensifié ces dernières semaines.

Pour autant, des analystes indépendants jugent ces chiffres trop bas, à l'image de Todd Harrison, expert au Centre pour l'évaluation stratégique et budgétaire (CSBA) à Washington. A l'en croire, la campagne pourrait coûter entre 2,4 et 3,8 milliards de dollars par an.

Si les frappes aériennes contre des cibles djihadistes s'intensifiaient, cette somme pourrait s'envoler et atteindre entre 4,2 et 6,8 milliards de dollars par an, expliquait l'analyste dans un rapport publié fin septembre.

Selon lui, les vols de reconnaissance pèsent le plus lourd dans le budget de l'opération «Détermination absolue».

Faire voler un drone Predator ou Reaper coûte par exemple 1000 dollars de l'heure. Mais un Global Hawk, un drone de surveillance capable de voler beaucoup plus haut, engendre un coût horaire de 7000 dollars.

Les financements pour cette campagne proviennent du budget de guerre du Pentagone: le fonds pour les opérations d'urgence à l'étranger (Overseas Contingency Operations, OCO). Séparé du budget de base de la Défense, ce fonds est la «carte de crédit» utilisée pour couvrir le coût des guerres menées par les États-Unis.

Le Congrès l'a accru de 85 milliards de dollars pour l'année fiscale qui s'est achevée en septembre. Mais le Pentagone prévoit une chute importante de son budget pour 2015.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer