Ebola: le Canada va tester son vaccin expérimental

La ministre fédérale de la Santé, Rona Ambrose... (PHOTO SEAN KILPATRICK, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

La ministre fédérale de la Santé, Rona Ambrose

PHOTO SEAN KILPATRICK, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola

International

Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Agence France-Presse
OTTAWA

Un vaccin expérimental contre le virus Ebola mis au point au Canada va être prochainement testé sur des êtres humains, a annoncé vendredi la ministre fédérale de la Santé, Rona Ambrose.

Au cours de la première phase de cet essai clinique, le vaccin VSV-EBOV sera administré à un groupe de 40 adultes en bonne santé, âgés de 18 à 65 ans, dans un centre de Halifax, en Nouvelle-Écosse.

L'essai clinique de phase 1 du vaccin vise à «en évaluer l'innocuité, en déterminer le dosage optimal et en déceler tout effet secondaire», a indiqué la ministère de la Santé dans un communiqué.

Les essais se dérouleront en parallèle à ceux menés aux États-Unis, où le Canada a envoyé 20 fioles du vaccin. Le Canada a aussi expédié un premier lot de doses du vaccin à des hôpitaux en Suisse, où il doit être testé pour le compte de l'Organisation mondiale de la santé. Le Canada a prévu de fournir 800 doses à l'OMS.

Les résultats des tests au Canada sont attendus au début de 2015. Jusqu'ici, les essais menés sur des animaux par les chercheurs canadiens se sont avérés «encourageants», a rappelé le ministère.

Outre ce vaccin canadien, des essais de phase 1 sont aussi en cours sur un autre vaccin développé par le laboratoire britannique GlaxoSmithKline.

«Si ces essais se passent bien et que les essais suivants réussissent, on me dit que des doses de vaccin seront disponibles l'an prochain», a déclaré jeudi le coordinateur de l'ONU pour la lutte contre Ebola, le Dr David Nabarro.

Selon l'OMS, des essais ont déjà commencé au Mali, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Ils devraient aussi débuter prochainement en Suisse et en Allemagne, et en décembre dans les trois pays africains les plus touchés (Guinée, Sierra Leone, Liberia).

Le dernier bilan de l'OMS publié mercredi fait état de 5160 décès sur 14 098 cas de contamination par le virus Ebola.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer