La Côte d'Ivoire ouvre des couloirs humanitaires avec la Guinée et le Liberia

L'OMS s'oppose à la fermeture des frontières, car... (Photo Marc-Andre Boisvert, Collaboration spéciale)

Agrandir

L'OMS s'oppose à la fermeture des frontières, car cela fragilise les pays touchés par l'épidémie tant économiquement que sanitairement, les convois d'aide qui leur sont destinés étant notamment empêchés de leur parvenir.

Photo Marc-Andre Boisvert, Collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola
Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Agence France-Presse
ABIDJAN

La Côte d'Ivoire, non encore touchée par Ebola, a annoncé lundi soir l'ouverture de couloirs humanitaires avec la Guinée et le Liberia, tout en maintenant ses frontières fermées avec ces deux pays fortement touchés par l'épidémie.

«Le Conseil national de sécurité décide du maintien de la fermeture (de ses) frontières» avec le Liberia et la Guinée ainsi que «l'ouverture de couloirs humanitaires, économiques et sanitaires en direction» de ces pays «dans le respect des décisions de l'Organisation mondiale de la santé» (OMS), a indiqué un communiqué lu à la télévision publique.

Le 22 août, Abidjan avait décidé de la fermeture officielle de ses frontières terrestres avec le Liberia et la Guinée «face à l'apparition de nouveaux foyers et la réactivation d'anciens foyers» de la fièvre hémorragique.

La mesure s'inscrit «dans le strict cadre des mesures préventives destinées à protéger l'ensemble des populations, y compris étrangères, vivant sur le territoire ivoirien», expliquait le gouvernement.

L'OMS s'oppose à la fermeture des frontières, car cela fragilise les pays touchés par l'épidémie tant économiquement que sanitairement, les convois d'aide qui leur sont destinés étant notamment empêchés de leur parvenir.

Plus de 1500 personnes sont mortes dans plusieurs pays dont le Liberia, pays le plus meurtri, la Guinée, où l'épidémie est apparue, la Sierra Leone, également fortement touchée, ainsi qu'au Nigeria. Un cas non mortel a été recensé ce week-end au Sénégal.

Un nouveau foyer d'Ebola a également été diagnostiqué le 11 août dans une région reculée de RD Congo, indépendant de celui actif en Afrique de l'ouest. Treize personnes y sont mortes.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer