Ukraine: l'OSCE exige que cesse l'intimidation de ses observateurs

Un observateur de l'OSCE marche dans les ruines... (PHOTO DIMITAR DILKOFF, AFP)

Agrandir

Un observateur de l'OSCE marche dans les ruines d'un bâtiment de Donetsk.

PHOTO DIMITAR DILKOFF, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

Agence France-Presse
KIEV

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a exigé mercredi que les rebelles prorusses et l'armée régulière ukrainienne arrêtent d'intimider ses observateurs déployés dans l'est et de limiter leurs déplacements dans la zone de conflit.

«Des séparatistes ont menacé le personnel de l'OSCE sur le terrain en Ukraine», où 400 observateurs de cette organisation sont chargés de superviser le fragile cessez-le-feu instauré en février, a déclaré dans un communiqué le président de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE, le Finnois Ilkka Kanerva.

Mardi, un combattant rebelle est allé jusqu'à «ouvrir le feu sur une patrouille de l'OSCE», a déploré M. Kanerva.

Tant les séparatistes que l'armée ukrainienne imposent des «restrictions» aux déplacements des observateurs de l'OSCE, a-t-il encore accusé.

«Cette situation ne peut pas continuer, et je suis encore plus convaincu de la nécessité d'examiner (la possibilité de déployer, NDLR) une mission du maintien de la paix dans l'est de l'Ukraine pour soutenir la mission civile de l'OSCE», a fait valoir le responsable.

Le président ukrainien Petro Porochenko a réitéré cette semaine un appel sur l'envoi d'un contingent du maintien de la paix dans la zone de guerre pour mettre fin à ce conflit qui a fait plus de 6000 morts en un an.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer