MH17: une des victimes portait un masque à oxygène

Le vol MH17 s'est écrasé le 17 juillet dans... (PHOTO MARKO DJURICA, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Le vol MH17 s'est écrasé le 17 juillet dans l'est de l'Ukraine, une région où les combats entre forces loyalistes et séparatistes faisaient alors rage. Kiev et les rebelles s'accusent mutuellement de l'avoir abattu.

PHOTO MARKO DJURICA, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

Agence France-Presse
LA HAYE, Pays-Bas

L'un des passagers du vol MH17 qui s'était écrasé en Ukraine en juillet a été découvert portant un masque à oxygène, a affirmé le ministre néerlandais des Affaires étrangères Frans Timmermans, estimant que certaines des 298 victimes auraient pu avoir le temps de se rendre compte du drame.

Évoquant d'un geste le fait de tirer vers soi un masque à oxygène du plafond de l'appareil, il a affirmé dans un talk-show mercredi tard dans la soirée que le passager «avait eu le temps de faire cela».

Dans une lettre adressée jeudi aux proches des victimes, qui ont réagi de manière horrifiée aux déclarations de M. Timmermans, le parquet a confirmé qu'un masque à oxygène avait bien été retrouvé au cou d'un passager australien.

Le masque a été examiné par les enquêteurs, à la recherche d'éventuelles traces d'ADN, de salive ou d'empreintes digitales. «Cette enquête n'a livré aucun résultat», a affirmé le parquet dans cette lettre.

«Comment et quand le masque à oxygène s'est retrouvé au cou du passager est inconnu», a ajouté la même source : «Sur aucun autre passager n'a été retrouvé un masque à oxygène».

L'information n'avait pas été rendue publique, car l'enquête concernant ce masque, et sa signification, est toujours en cours et qu'aucune conclusion ne peut pour l'instant en être tirée.

Invité dans l'émission «Pauw», Frans Timmermans répondait à une remarque du présentateur affirmant que les derniers moments des passagers n'étaient pas tels que suggérés par le ministre lors de son discours aux Nations unies.

Peu après le drame, Frans Timmermans avait évoqué devant le Conseil de sécurité les sentiments qu'avaient pu ressentir les victimes juste avant l'écrasement.

«Ont-ils serré la main de ceux qu'ils aimaient? Ce sont-ils regardés dans les yeux dans un au revoir silencieux?», avait-il alors demandé.

Jeudi, le futur commissaire européen a regretté que les familles aient appris cette information dans les médias : «Je n'aurai pas dû le dire», a-t-il affirmé dans un communiqué.

Le vol MH17 s'est écrasé le 17 juillet dans l'est de l'Ukraine, une région où les combats entre forces loyalistes et séparatistes faisaient alors rage. Kiev et les rebelles s'accusent mutuellement de l'avoir abattu.

Selon le premier rapport du Bureau néerlandais pour la sécurité (OVV) chargé de l'enquête, l'avion a explosé en vol après avoir été touché par de nombreux projectiles «à haute vitesse».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer