Cisjordanie: un Palestinien tué lors d'affrontements avec les forces israéliennes

Des manifestants palestiniens ont dénoncé l'offensive israélienne sur... (PHOTO NASSER ISHTAYEH, REUTERS)

Agrandir

Des manifestants palestiniens ont dénoncé l'offensive israélienne sur Gaza, hier, à Naplouse en Cisjordanie.

PHOTO NASSER ISHTAYEH, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Offensive israélienne à Gaza

International

Offensive israélienne à Gaza

L'armée israélienne mène l'opération «Bordure protectrice», la plus importante offensive militaire contre la Bande de Gaza depuis la sanglante et controversée mission «Plomb durci» lancée en 2008-2009, qui avait fait plus de 1400 morts. »

Agence France-Presse
Jérusalem

Des soldats israéliens ont tué un Palestinien par balle jeudi soir dans des heurts violents entre manifestants et militaires en Cisjordanie, au nord de Jérusalem.

Selon des responsables des services de sécurité et médicaux palestiniens, la victime est un homme de 25 ans, du nom de Mohammed Al-Aaraj, qui se trouvait parmi au moins 10 000 manifestants que des affrontements ont opposés aux militaires et garde-frontières israéliens à Qalandia, entre Jérusalem et Ramallah.

Au moins vingt personnes ont en outre été blessées, dont plusieurs par des tirs à balles réelles, ont ajouté les mêmes sources.

«Il y a des milliers de manifestants» a indiqué une porte-parole de l'armée israélienne à l'AFP. «Ils font rouler des pneus en feu et jettent des cocktails molotov et des pétards sur les soldats et les garde-frontières», a-t-elle ajouté.

«Les soldats répliquent par des moyens antiémeutes», a-t-elle précisé, utilisant un terme qui recouvre normalement les armes comme les balles en caoutchouc et le gaz lacrymogène.

Elle n'a pu ni confirmer ni démentir le recours à des balles réelles.

Les manifestants voulaient rallier Jérusalem-Est et l'esplanade de Mosquée, dans la Vieille Ville, pour la Nuit du Destin («Laïlat al-Qadr»), une des dates importantes à la fin du mois de ramadan.

Qalandia est un grand poste militaire israélien qui contrôle l'accès à Jérusalem, interdit aux Palestiniens qui ne disposent pas d'une autorisation spéciale israélienne.

A Jérusalem-Est annexé, 20 manifestants ont, selon la police, été arrêtés aux abords de la Vieille ville où des renforts de police ont été massivement mobilisés pour la célébration de Laïlat al-Qadr, la transmission du Coran au prophète Mahomet.

«Plusieurs dizaines de manifestants arabes ont jeté des pierres et des pétards sur les forces de l'ordre, blessant deux policiers et 20 suspects ont été arrêtés», a indiqué à l'AFP Louba Samri, porte-parole de la police.

La police a indiqué dans l'après-midi que compte tenu de la situation l'accès à l'esplanade des Mosquée ne serait autorisé qu'aux hommes âgés de plus de 50 ans et aux femmes pour le dernier vendredi du ramadan.

Ces incidents surviennent sur fond de guerre à Gaza entre le mouvement islamiste Hamas et l'armée israélienne. L'offensive israélienne, qui a fait environ 800 morts palestiniens depuis le 8 juillet à Gaza, a déclenché des manifestations quotidiennes de solidarité, parfois violentes, dans les grandes villes de en Cisjordanie.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer