Trump menace d'inviter une ancienne maîtresse de Bill Clinton au débat présidentiel

Donald Trump... (PHOTO MANDEL NGAN, AGENCE FRANCE PRESSE)

Agrandir

Donald Trump

PHOTO MANDEL NGAN, AGENCE FRANCE PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
Washington

À quelques heures du premier débat présidentiel qui doit l'opposer à Hillary Clinton, le républicain Donald Trump a menacé d'y inviter Gennifer Flowers, une ancienne maîtresse de Bill Clinton.

>>> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

L'intéressée, dont la liaison avec M. Clinton remonte à la fin des années 70, a fait savoir qu'elle était prête à s'y rendre.

La directrice de campagne de M. Trump, Kellyanne Conway n'a cependant pas confirmé dimanche que Gennifer Flowers s'y rendrait, et a précisé sur CNN que l'équipe du candidat républicain ne l'avait pas «formellement invitée». Elle a aussi ironisé sur la façon dont la campagne Clinton avait été «facilement appâtée».

«Que Donald Trump passe des heures avant ce débat sur ce genre de choses montre quel genre de leader il serait, un président d'école maternelle», a estimé sur la même chaîne Robby Mook, le responsable de la campagne de Mme Clinton. «C'est un signe d'avertissement, avant même que le débat ne commence, sur son manque d'aptitude, ses tactiques d'intimidation, qui le rendent inapte à être président».

La menace de Donald Trump a suivi l'annonce que l'homme d'affaires Mark Cuban, propriétaire notamment de l'équipe de basketball des Mavericks de Dallas, très critique du candidat républicain, avait été invité par le camp Clinton à assister au débat.

«Si cet idiot de Mark (dopey Mark) du (show de télé-réalité) raté Benefactor veut s'asseoir au premier rang, peut-être que je mettrai Gennifer Flowers juste à côté de lui», a tweeté samedi M. Trump.

L'affaire Gennifer Flowers avait failli faire déraper la première candidature à la présidence de Bill Clinton en 1992. À l'époque, il avait nié avoir eu une liaison avec elle. Des années plus tard, il avait reconnu sous serment une seule relation sexuelle, en 1977. Mme Flowers a écrit un livre affirmant que leur liaison avait duré 12 ans.

Le premier débat présidentiel lundi soir, à l'université Hofstra près de New York, est extrêmement attendu et pourrait battre des records d'audience. Chaque camp dispose de plusieurs centaines de places dans la salle, et le choix des invités est toujours extrêmement sensible.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer