Première publicité télévisée pour Donald Trump

Donald Trump a choisi l'angle sécuritaire pour cette... (IMAGE TIRÉE D'UNE VIDÉO)

Agrandir

Donald Trump a choisi l'angle sécuritaire pour cette première, concluant son clip par le slogan : « Rendre à l'Amérique sa sécurité », variation de son slogan initial : « Rendre à l'Amérique sa grandeur ».

IMAGE TIRÉE D'UNE VIDÉO

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
CHARLOTTE

Donald Trump a lancé vendredi sa première publicitaire télévisée de candidat du parti républicain à la Maison-Blanche, un clip sécuritaire dans lequel il associe Hillary Clinton au désordre et à l'immigration clandestine.

« Dans l'Amérique d'Hillary Clinton, le système reste truqué contre les Américains », dit le narrateur, en évoquant l'arrivée de réfugiés syriens et la délinquance des immigrés clandestins qui, en outre, profiteraient de prestations sociales.

« L'Amérique de Donald Trump est en sécurité », poursuit la voix. « Les terroristes et criminels dangereux restent dehors ».

Cette première vague publicitaire s'est longtemps fait attendre, alors qu'Hillary Clinton a déjà dépensé 61 millions de dollars sur les réseaux télévisés, selon la chaine NBC.

Mais cette pub Trump ne représente qu'une goutte d'eau en comparaison : le budget initial de cette campagne prévue pour durer 10 jours est de 4,8 millions de dollars, selon un communiqué de l'équipe Trump.

Elle doit se concentrer sur quatre États-clés de l'élection, à savoir la Floride, l'Ohio, la Caroline du Nord et la Pennsylvanie.

Le candidat républicain, devancé par Hillary Clinton dans les sondages, a choisi l'angle sécuritaire pour cette première, concluant son clip par le slogan : « Rendre à l'Amérique sa sécurité », variation de son slogan initial : « Rendre à l'Amérique sa grandeur ».

Mais la veille à Charlotte, en Caroline du Nord, Donald Trump avait à peine évoqué le terrorisme et l'immigration lors d'un discours dans lequel il a exprimé ses « regrets » d'avoir pu blesser des gens par ses paroles, un changement de ton qui a surpris.

Le milliardaire tente de donner une nouvelle impulsion à sa candidature. Mercredi, il a changé d'équipe de direction en y intégrant le patron d'un site conservateur très hostile à Hillary Clinton et à l'establishment républicain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer