Trump annoncera le nom de son colistier vendredi à New York

Le plus expérimenté des candidats, Newt Gingrich, est... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Le plus expérimenté des candidats, Newt Gingrich, est l'ancien président de la Chambre de 1995 à 1999, est le co-instigateur de la «révolution républicaine» de 1994.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
Washington

Le candidat républicain à la présidence américaine Donald Trump annoncera vendredi à New York le nom de son colistier prétendant à la vice-présidence, a indiqué le milliardaire sur Twitter confirmant une information donnée d'abord à CNN par l'homme fort de sa campagne, Paul Manafort.

«J'annoncerai mon choix pour la vice-présidence vendredi à 11h00 à Manhattan. Détails suivront», a tweeté mercredi soir Donald Trump.

Le candidat, âgé de 70 ans, n'a jamais occupé de fonction élective et avait reconnu qu'il lui fallait quelqu'un à ce poste qui connaisse le monde de la politique.

Parmi les noms de ses colistiers potentiels qui reviennent régulièrement figurent ceux du gouverneur de l'Indiana, Mike Pence, du gouverneur du New Jersey, Chris Christie, et de l'ancien président de la Chambre des représentants, Newt Gingrich.

Mike Pence... (PHOTO REUTERS) - image 2.0

Agrandir

Mike Pence

PHOTO REUTERS

Le milliardaire s'était dit début juillet «très impressionné» par Mike Pence, 57 ans, gouverneur de l'Indiana depuis janvier 2013.

C'est dans cet État d'ailleurs que Donald Trump a fait campagne mercredi.

Avocat de formation, ancien animateur de radio, M. Pence connaît les arcanes de Washington pour avoir été membre de la Chambre des représentants de 2001 à 2013 et président de la conférence républicaine (numéro 3 du parti) de 2009 à 2011.

C'est aussi un conservateur, défenseur des valeurs familiales mais il pourrait apparaître trop conservateur pour attirer des électeurs indépendants hésitants.

Quant à Chris Christie, 53 ans, gouverneur du New Jersey depuis 2010, il a été l'un des premiers hommes forts du parti à se ranger derrière Donald Trump, qui l'a récompensé en le nommant responsable de son équipe de «transition» s'il gagne en novembre.

Il est aussi gouverneur républicain d'un État traditionnellement démocrate et son expérience pourrait aider à travailler avec un Congrès divisé.

Chris Christie ... (PHOTO REUTERS) - image 3.0

Agrandir

Chris Christie 

PHOTO REUTERS

Mais il a deux «casseroles» encombrantes: le «bridgegate», scandale d'embouteillages géants créés par deux collaborateurs par vengeance politique en 2013, et le fait qu'en tant que procureur, il ait contribué à envoyer en prison le père du gendre de Donald Trump, Jared Kushner, très impliqué dans sa campagne.

Le plus expérimenté de tous et aussi le plus âgé, Newt Gingrich, 73 ans, ancien président de la Chambre de 1995 à 1999, est le co-instigateur de la «révolution républicaine» de 1994 qui avait mis fin à 40 ans de majorité démocrate, durant la présidence Clinton. Il connaît tout de Washington. Son intelligence et son dynamisme sont salués y compris par ses détracteurs.

Mais il est aussi impopulaire que Trump et n'aiderait pas à élargir sa base électorale.

Donald Trump avait aussi approché le sénateur du Tennessee depuis 2007 Bob Corker, 63 ans, ainsi que la sénatrice de l'Iowa Joni Ernst, 46 ans, mais ils ont tous les deux décliné l'offre.

Les candidats à la Maison Blanche annoncent traditionnellement le nom de leur colistier pour la vice-présidence quelques jours avant la convention de leur parti.

Celle du parti républicain débutera lundi à Cleveland, en Ohio, jusqu'à jeudi.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer