Mort de soldats irakiens: le Pentagone admet une possible responsabilité de la coalition

Le secrétaire à la Défense américain, Ashton Carter.... (PHOTO SAUL LOEB, archives AFP)

Agrandir

Le secrétaire à la Défense américain, Ashton Carter.

PHOTO SAUL LOEB, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter a reconnu samedi une possible responsabilité de la coalition dirigée par les États-Unis dans la frappe aérienne qui a tué par erreur plusieurs soldats irakiens vendredi.

La frappe aérienne semble avoir été «une erreur impliquant les deux parties», a déclaré M. Carter aux journalistes samedi, ajoutant qu'il avait appelé le premier ministre irakien Haider al-Abadi pour lui présenter ses condoléances.

Ces déclarations ont été faites par Ashton Carter lors d'une visite à bord de l'USS Kearsarge, navire d'assaut amphibie qui participe aux opérations de la coalition menée par les États-Unis contre le groupe État islamique (EI) en Irak et en Syrie.

Ce serait la première fois qu'une frappe de la coalition visant l'EI touche des forces alliées depuis le début de la campagne aérienne, selon les médias américains.

Le chef du Pentagone n'a pas précisé combien de soldats étaient morts dans l'attaque. Selon les autorités irakiennes, 10 soldats ont été tués vendredi dans cette frappe à Fallouja, à l'ouest de Bagdad.

«Ce genre de choses arrivent quand on se bat côte à côte comme nous le faisons», a assuré M. Carter aux journalistes, qualifiant la frappe de vendredi de «regrettable».

L'incident montre toutes les caractéristiques «d'une erreur comme il s'en produit sur un champ de bataille dynamique», a-t-il expliqué.

Un communiqué de l'armée américaine a précisé que toutes les frappes aériennes de la coalition se faisaient avec l'accord du gouvernement irakien.

M. Carter, qui était en visite en Afghanistan vendredi, se rendra à Moscou dimanche pour des discussions sur la Syrie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer