Syrie: libération de 300 Kurdes enlevés par des islamistes

Des Kurdes dans les ruines de Kobané, en... (PHOTO YASIN AKGUL, AFP)

Agrandir

Des Kurdes dans les ruines de Kobané, en Syrie.

PHOTO YASIN AKGUL, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse

Des combattants islamistes ont libéré lundi soir quelque 300 civils kurdes qu'ils avaient enlevés plusieurs heures à un point de contrôle dans la province d'Ibleb, dans le nord-ouest de la Syrie, ont indiqué des sources kurdes et une ONG.

Par ailleurs, dans la province centrale de Hama, sept personnes ont été tuées et 28 autres blessées par des bombardements du groupe djihadiste Etat islamique (EI), contre Salamiyé, une localité peuplée en majorité d'ismaélites, confession dérivée du chiisme, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

«Les 300 personnes à bord de cinq bus et d'un minibus venant la localité kurde d'Afrine ont été libérées lundi soir après voir été retenues toute la journée par le groupe islamiste Jeich al-Islam alors qu'elles se rendaient à Alep pour percevoir leur salaire», a affirmé à l'AFP Nawaf Khalil, porte-parole du Parti de l'Union démocratique (PYD) en Europe.

«Elles ont été libérées en échange de trois islamistes qui avaient été arrêtés auparavant par les forces kurdes a Afrine», a-t-il ajouté. Les groupes islamistes, alliés aux djihadistes du Front Al-Nosra, sont très actifs dans la province d'Idleb où ils combattent notamment le régime.

L'OSDH a également confirmé la libération du groupe.

Depuis quatre ans, la Syrie est le théâtre d'une guerre civile, devenue complexe avec la montée en puissance des groupes djihadistes qui combattent aussi bien les rebelles modérés que les forces du régime.

Dans la province de Hama, après le bombardement de Salamiyé, l'armée a riposté en bombardant le secteur à l'est de la localité contrôlée par les djihadistes de l'EI et du Front al-Nosra.

Le 31 mars, dans la même région, l'EI avait exécuté au moins 30 personnes, dont des enfants, dans un raid contre Majaoubé, un village mixte où cohabitent des sunnites, des alaouites et des ismaélites.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer