Syrie: 24 djihadistes tués à Kobané

Les frappes aériennes de la coalition internationale menée... (Photo Archives AFP)

Agrandir

Les frappes aériennes de la coalition internationale menée par les États-Unis depuis le 23 septembre ont permis aux combattants kurdes de reconquérir «plus de 60% de la ville»

Photo Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse

Au moins 24 djihadistes du groupe État islamique (EI) ont été tués mardi dans les combats à Kobané contre des combattants kurdes, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

«Au moins 24 membres de l'EI ont été tués lors de combats et embuscades tendues par les Unités de protection du peuple kurde (YPG) dans l'est» de la ville syrienne kurde de Kobané, a indiqué l'ONG. Sept combattants des YPG ont péri dans ces combats et deux civils ont été tués dans des raids de l'EI sur des secteurs de la ville.

Lundi, l'OSDH, qui est basé en Grande-Bretagne et s'appuie sur un vaste réseau de sources à travers la Syrie, avait indiqué que les djihadistes avaient perdu du terrain à Kobané, dont ils ne contrôlent plus que 20%.

Les djihadistes de l'EI tentent depuis mi-septembre de prendre Kobané, ce qui leur assurerait le contrôle d'une vaste bande de territoire longeant la frontière syro-turque.

La petite ville dans le nord syrien frontalier de la Turquie est devenue, depuis l'offensive de l'EI le 16 septembre, un symbole de la lutte contre le groupe extrémiste qui était parvenu en octobre à s'emparer de la moitié de Kobané (Aïn al-Arab en arabe) selon l'OSDH.

Les frappes aériennes de la coalition internationale menée par les États-Unis depuis le 23 septembre ont permis aux combattants kurdes de reconquérir «plus de 60% de la ville», avait affirmé fin décembre à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer