Vente de l'arme utilisée pour tuer Trayvon Martin: Zimmerman étudie les offres

Le pistolet qui a été utilisé par George... (Photo Joe Burbank, archives AP)

Agrandir

Le pistolet qui a été utilisé par George Zimmerman pour tué Trayvon Martin.

Photo Joe Burbank, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

L'affaire Trayvon Martin

International

L'affaire Trayvon Martin

Le meurtre du jeune Noir Trayvon Martin, tué par balle par un patrouilleur-citoyen en Floride, a suscité un intense débat aux États-Unis. Le tireur George Zimmerman, plaidant la légitime défense, a dans un premier temps échappé à toute accusation avant que l'indignation de la population, les multiples manifestations et l'attention médiatique soulevée par l'affaire ne poussent la justice américaine à accuser Zimmerman de meurtre non prémédité. »

Agence France-Presse
Washington

Un ex-vigile américain acquitté du meurtre en 2012 d'un adolescent noir non armé étudiait mercredi les offres reçues pour la vente du pistolet utilisé pour tirer, qu'il présente comme un «morceau d'histoire des États-Unis», selon le site d'enchères qui n'a pas révélé de prix.

«George Zimmerman a informé United Gun Group qu'il étudiait plusieurs offres et vérifie que les fonds sont disponibles», a indiqué ce site internet qui organisait la vente aux enchères pour l'ancien vigile. Celui-ci a abattu Trayvon Martin en 2012 lors d'une ronde en Floride.

«Nous avions ouvert deux ventes aux enchères, l'une pour les acheteurs préqualifiés et l'autre pour le grand public», poursuit United Gun Group dans un communiqué, sans préciser les montants offerts.

Vivement critiquées, les enchères avaient démarré jeudi sur un premier site de vente, qui avait rapidement décidé de retirer l'annonce. Elles avaient repris sur United Gun Group peu après, mais les sommes astronomiques et les pseudonymes employés par certains laissaient cependant entendre que des participants cherchaient à les saboter.

Des médias américains assuraient mercredi que les enchères, closes à midi, avaient atteint 138 000 dollars, une somme présentée par un acheteur nommé John Smith. Mais ce nom aurait été inscrit «sur la fausse page d'enchères», a indiqué United Gun Group sur Twitter.

George Zimmerman a lui indiqué au journal de Floride Orlando Sentinel, que «le processus pour informer celui qui a remporté l'achat va démarrer immédiatement».

Il assure également que les enchères ont permis de «lever des fonds pour plusieurs bonnes causes».

George Zimmerman, un ancien vigile de quartier en Floride, avait abattu le 26 février 2012 Trayvon Martin, un adolescent noir de 17 ans, qui n'avait pas d'armes sur lui. En 2013, la justice avait retenu la thèse de la légitime défense et acquitté M. Zimmerman.

Le drame avait ravivé les tensions raciales aux États-Unis, la famille et les amis de Trayvon Martin affirmant qu'il s'agissait d'un crime raciste.

Dans son annonce, George Zimmerman présentait le pistolet, un Kel-Tec PF-9 9 millimètres, comme «l'arme utilisée pour défendre (sa) vie et mettre fin à l'agression brutale de Trayvon Martin».

C'est une «occasion d'acquérir un morceau d'histoire des États-Unis», ajoutait-il.

Un premier site de vente d'armes en ligne, GunBroker, avait rapidement décidé de retirer son annonce.

«À moins que la loi ne soit enfreinte, United Gun Group a l'intention de permettre à ses membres d'utiliser n'importe laquelle des fonctionnalités disponibles», s'était justifié le second site d'enchères qui a finalement accepté de mener la vente.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer