Tir de missile: les chercheurs accueillis en héros à Pyongyang

Sur cette photo publiée par l'Agence de presse... (PHOTO AFP/AGENCE DE PRESSE CENTRALE NORD-CORÉENNE)

Agrandir

Sur cette photo publiée par l'Agence de presse centrale nord-coréenne, des chercheurs présumés en tenue militaire saluent la foule lors de leur arrivée à Pyongyang, le 19 mai.

PHOTO AFP/AGENCE DE PRESSE CENTRALE NORD-CORÉENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SÉOUL

Des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Pyongyang pour acclamer les scientifiques du programme balistique national, rapportent vendredi les médias officiels, cinq jours après l'essai d'un missile d'une portée apparemment inédite.

La Corée du Nord a revendiqué un tir réussi dimanche d'un nouveau type de missile appelé Hwasong-12, assurant qu'il était capable de transporter une ogive nucléaire.

« Accueil populaire enthousiaste des combattants de la science de défense », titre en une le Rodong Sinmun, l'organe officiel du Parti des travailleurs au pouvoir, en publiant une photo de personnes présentées comme les chercheurs nord-coréens.

Le Nord accélère ses efforts pour mettre au point un missile balistique intercontinental (ICBM) capable d'acheminer une tête nucléaire sur le continent américain.

Le Rodong Sinmun fait l'éloge des chercheurs responsables du Hwasong-12 qui ont montré à la communauté internationale « la force du puissant État nucléaire autosuffisant ».

Des clichés montrent des centaines de chercheurs présumés en tenue militaire saluant les statues géantes des dirigeants défunts Kim Il-Sung et Kim Jong-Il érigées dans le centre de la capitale.

D'autres photos montrent des habitants agitant des drapeaux rouges et des fleurs artificielles au passage d'un convoi de bus transportant vraisemblablement les chercheurs.

« Les rues de la capitale Pyongyang étaient remplies d'une atmosphère festive pour saluer les scientifiques de la défense nationale », relate l'agence officielle KCNA.

Pyongyang dispose depuis longtemps d'engins pouvant atteindre des cibles en Corée du Sud - les Scud d'une portée de 500 kilomètres - et au Japon (le Rodong de 1000 à 3000 kilomètres).

Mais avec une portée estimée à 4500 kilomètres, le Hwasong-12 est susceptible d'atteindre les bases américaines de l'île de Guam, dans le Pacifique.

Certains experts doutent de la capacité du Nord à miniaturiser ses armes nucléaires pour les monter sur un tel missile et rien ne prouve que Pyongyang maîtrise la technologie en vue de la rentrée dans l'atmosphère.

KCNA avait assuré que le dernier test avait permis de confirmer la maîtrise par le Nord des technologies de guidage et de rentrée dans l'atmosphère. Le Hwasong-12 est « capable de transporter une grande et puissante tête nucléaire », avait ajouté l'agence nord-coréenne.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer