De New York à LA, des milliers de personnes manifestent

Deux des leaders de ces rassemblements ont été... (Photo: Reuters)

Agrandir

Deux des leaders de ces rassemblements ont été arrêtés pour avoir bloqué la circulation dans le quartier de Times Square (photo) et du Lincoln Tunnel.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ferguson

International

Ferguson

La mort de Michael Brown, un jeune Noir de 18 ans abattu par un policier blanc, a plongé cette banlieue de St. Louis au Missouri, dont la population est à forte majorité afro-américaine, dans une crise raciale et sociale sans précédent. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
New York

De New York à Los Angeles, des milliers de personnes ont manifesté mardi pour la deuxième soirée consécutive aux États-Unis, après la décision de ne pas poursuivre un policier blanc ayant tué un jeune Noir à Ferguson.

Plusieurs personnes ont été arrêtées à New York, où des centaines de manifestants s'étaient à nouveau rassemblés à Union Square et Times Square, scandant «pas de justice, pas de paix», après la décision lundi soir d'un jury populaire de Ferguson de ne pas poursuivre le policier ayant tué Michael Brown, 18 ans, en août dernier.

Une minute de silence a été observée en sa mémoire par certains manifestants. Plusieurs groupes de protestataires se sont éparpillés en différents points de New York, à Manhattan mais aussi Brooklyn, et deux des responsables de ces rassemblements ont été arrêtés pour avoir bloqué la circulation dans le quartier de Times Square et du Lincoln Tunnel, qui joint Manhattan au New Jersey, selon la police.

«Plusieurs personnes ont été arrêtées. Nous ne disposons pas encore du chiffre exact», a déclaré à l'AFP un porte-parole, sans autre détail.

«La prison pour les policiers meurtriers!», «Nous demandons justice pour Ferguson», «Nous ne resterons pas silencieux», pouvait-on lire sur certaines pancartes.

Parmi les manifestants, se trouvaient des étudiants de la City University of New York (CUNY), des membres du Parti vert de Brooklyn ou encore des associations de gauche et des anarchistes.

«Si nous laissons cela impuni, un jour cela risque de nous toucher aussi. Il est temps que quelqu'un fasse quelque chose», a expliqué Jorge Fuentes, 28 ans, d'origine mexicaine.

«Ce n'était pas un ange, mais il ne méritait pas d'être tué», a confié un certain Miguel, refusant de donner son nom de famille.

Des centaines de manifestants sont aussi descendus dans les rues de Boston et Philadelphie, ainsi qu'à Los Angeles, Washington, Newark, Seattle, Nashville, Providence, Atlanta, où au moins cinq personnes ont été arrêtées, Pittsburg, Durham, etc., sans qu'aucun incident grave ne soit rapporté en soirée.

Le policier blanc Darren Wilson, qui a tué de six balles Michael Brown le 9 août à Ferguson, a lui déclaré dans une première interview télévisée qu'il avait «la conscience tranquille», car il avait eu peur d'être tué et avait le sentiment d'avoir «bien fait son travail».

A Ferguson, petite banlieue de St Louis qui compte 21 000 habitants, quelque 2200 militaires de la Garde nationale avaient été déployés mardi soir pour éviter une nouvelle nuit de violences et d'émeutes comme la veille.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer