Kerry appelle l'Egypte à annuler les condamnations à mort

Quelque 1200 partisans du président Morsi sont actuellement... (Photo: AP)

Agrandir

Quelque 1200 partisans du président Morsi sont actuellement jugés dont 529 ont été condamnés à mort lors d'un procès expéditif qui a déclenché un tollé international.

Photo: AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Égypte
Égypte

Notre dossier sur le soulèvement populaire qui secoue l'Égypte. »

Agence France-Presse
Amman

Le secrétaire d'État américain John Kerry a appelé mercredi l'Egypte à annuler les sentences condamnant à mort 529 partisans du président destitué Mohamed Morsi estimant qu'elles envoyaient un «message négatif» au monde.

«Je suis profondément perturbé par la décision soudaine et sans précédent d'un tribunal égyptien de condamner à mort 529 citoyens après un jugement expéditif», a indiqué M. Kerry dans une déclaration publiée alors qu'il effectuait un voyage surprise en Jordanie. «Cela défie la logique», a-t-il ajouté.

«Je demande au gouvernement égyptien intérimaire de casser la décision de la cour et de garantir un procès correct aux accusés», a-t-il souligné.

Quelque 1200 partisans du président Morsi sont actuellement jugés dont 529 ont été condamnés à mort lors d'un procès expéditif qui a déclenché un tollé international. L'agence officielle MENA a indiqué mercredi que 900 autres fidèles du chef d'État destitué seraient également jugés.

Les accusés doivent répondre de «violences» et d'«actes terroristes», ainsi que de six meurtres et 51 tentatives de meurtre en représailles à la dispersion de rassemblements islamistes au Caire qui s'était soldée le 14 août par quelque 700 morts, selon MENA.

Mohammed Badie, le Guide suprême des Frères musulmans, la confrérie de M. Morsi figure parmi les accusés.

Selon des experts judiciaires, les condamnations à mort, prononcés en première instance dès la seconde audience par un juge visiblement excédé par une demande de récusation le visant, seront probablement annulées ou les peines commuées parce que le tribunal n'a respecté ni la procédure, ni les droits les plus élémentaires de la défense.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer