Syrie: 46 civils tués dans des raids probablement russes

Des civils et des secouristes extraient des corps... (Photo BARAA AL-HALABI, archives AFP)

Agrandir

Des civils et des secouristes extraient des corps d'un immeuble victime d'un raid aérien, le 7 décembre, à Alep.

Photo BARAA AL-HALABI, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Guerre civile en Syrie
Guerre civile en Syrie

Pour tout savoir sur le conflit syrien qui depuis mars 2011 a coûté la vie à plus de 250 000 personnes et poussé à la fuite des millions d'autres. »

Agence France-Presse
BEYROUTH

Au moins 46 civils ont été tués par des raids, probablement russes, dans le nord de la Syrie, a affirmé vendredi une ONG syrienne.

Dans la province d'Alep, au nord du pays, 32 civils - dont 6 enfants et 11 femmes - ont été tués quand « des avions ont bombardé jeudi la ville de Raqa et les localités d'al-Bab et Azaz », a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Selon lui, ce bilan inclut également deux secouristes mais pas de combattants.

Raqa est le fief du groupe djihadiste État islamique (EI) en Syrie.

Dans la province d'Idleb, au nord-ouest du pays, des raids aériens menés « par des avions probablement russes » sur la localité de Jisr al-Choughour ont fait « au moins 14 morts parmi la population civile, 7 femmes et 7 enfants », selon Rami Abdel Rahmane.

Jisr al-Choughour est actuellement sous le contrôle d'une alliance entre des groupes armés islamistes et le Front al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda. C'est une localité importante car située sur la route menant à la province de Lattaquié, un fief du régime.

La Russie mène une intense campagne de bombardements en Syrie depuis le 30 septembre pour venir en aide au régime de son allié Bachar al-Assad. Elle est souvent critiquée par les rebelles et l'Occident qui l'accusent de viser des groupes non djihadistes et de faire des victimes civiles.

Les frappes russes ont fait 1900 morts, dont plus d'un tiers de civils, outre des centaines de jihadistes de l'EI et du Front al-Nosra ainsi que des combattants rebelles, a indiqué l'OSDH.

L'OSDH, qui dispose d'un vaste réseau de sources à travers la Syrie, affirme pouvoir distinguer les frappes menées par l'aviation du régime, de la coalition ou de la Russie selon le type d'avions utilisés ou les munitions.

Sur cette photo publiée sur la page Facebook... (Photo Facebook via AFP) - image 2.0

Agrandir

Sur cette photo publiée sur la page Facebook officielle de la présidence syrienne, le président Bashar al-Assad apparaît avec sa femme Asma al-Assad, dans une église de Damas.

Photo Facebook via AFP

Rare apparition publique de Bachar Al-Assad

Une photo publiée par le bureau de Bachar al-Assad montre le président et sa femme, Asma, à l'intérieur de l'église Notre-Dame-de-Damas. Le président a discuté avec les gens présents et a écouté leur récital.

Il est très rare que M. al-Assad fasse des apparitions publiques puisque les violences partout dans le pays continuent de s'intensifier et que les rebelles en périphérie de Damas ciblent la ville avec des obus de mortier.

Plus tôt vendredi, une haute figure de l'opposition a déclaré à Ryad que M. al-Assad ne devrait jouer aucun rôle durant une période de transition politique pour mettre fin à la guerre civile au pays. L'ancien premier ministre Riad Hijab a affirmé que des mesures de confiance devraient être mises en place avant la transition, telles que le relâchement de prisonniers, la levée du siège imposé sur les régions rebelles et une suspension des frappes aériennes.

M. Hijab est le coordonnateur de l'équipe d'opposition qui négociera avec le gouvernement syrien. Il a parlé peu avant une rencontre à New York de quelque 20 ministres des Affaires étrangères qui discuteront de la guerre syrienne, de la conclusion d'un cessez-le-feu et des négociations de paix en 2016.

La semaine dernière, un congrès de deux jours en Arabie saoudite a permis de former un front d'opposition unie pour ces négociations.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer