Le Front al-Nosra libère 16 militaires libanais

Un policier libanais libéré par al-Nosra dans l'échange... (PHOTO AFP/STR)

Agrandir

Un policier libanais libéré par al-Nosra dans l'échange de prisonniers, après avoir passé plus de 16 mois en captivité, est aidé par un soldat libanais, à Laboué, le 1er décembre.

PHOTO AFP/STR

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise dans le monde arabe

International

Crise dans le monde arabe

Consultez notre dossier complet sur les soulèvements populaires dans le monde arabe. »

Agence France-Presse
LABOUÉ, Liban

Le Front al-Nosra, branche d'Al-Qaïda en Syrie, a libéré mardi 16 militaires et policiers libanais qu'elle détenait depuis août 2014, en échange de 13 personnes détenues au Liban, ont indiqué les autorités libanaises.

L'échange avec al-Nosra s'est déroulé dans la montagne d'Arsal, à la frontière entre le Liban et la Syrie.

Les trois militaires et les 13 policiers sont arrivés à bord de quatre véhicules de la Croix-Rouge libanaise au premier poste de contrôle de l'armée libanaise dans cette région. Le cortège s'est ensuite dirigé vers le village de Laboué, a constaté un journaliste de l'AFP sur place.

«L'opération s'est terminée à midi (5h, heured e Montréal) avec la libération» des soldats et policiers «qui avaient été kidnappés par le Front Al-Nosra dans la montagne d'Arsal», a indiqué la Sûreté générale dans un communiqué.

Les autorités ne vont «ménager aucun effort pour libérer les neuf autres militaires aux mains de DAECH» (acronyme arabe du groupe État islamique - EI), a-t-elle ajouté.

En échange de la libération, 13 personnes détenues par les autorités libanaises ont été relâchées, dont Saja al-Dulaimi, une ex-femme de l'émir autoproclamé de l'EI Abou Bakr al-Baghdadi. Selon une source de la Sûreté générale, dix d'entre elles veulent rester à Beyrouth.

Le directeur général de la Sûreté, Abbas Ibrahim, a confirmé que certaines d'entre elles allaient «rester à Beyrouth et que leur situation serait régularisée».

Des dizaines de soldats et policiers libanais avaient été enlevés en août 2014 par des djihadistes d'al-Nosra et de l'EI lors d'une incursion de ces derniers dans la région d'Arsal, depuis la Syrie toute proche. Quatre de ces otages ont été exécutés et un cinquième est mort des suites de ses blessures.

-Avec lapresse.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer