Un Français détenu en Bulgarie soupçonné de liens avec un frère Kouachi

M. Joachin, 29 ans, d'origine haïtienne, avait été... (PHOTO MILEN VALCHEV, AP/HASKOVSKA MARITS)

Agrandir

M. Joachin, 29 ans, d'origine haïtienne, avait été interpellé avec son enfant le 1er janvier, tandis qu'il tentait de franchir la frontière bulgaro-turque à bord d'un bus.

PHOTO MILEN VALCHEV, AP/HASKOVSKA MARITS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attentats à Paris

International

Attentats à Paris

Le siège parisien du journal satirique français «Charlie Hebdo» a été la cible d'un attentat terroriste sanglant ayant coûté la vie à au moins 12 personnes dont son directeur de rédaction et dessinateur emblématique Charb et ses trois autres caricaturistes vedettes: Cabu, Wolinski et Tignous. Le pire attentat en sol français depuis 50 ans. Cet attentat a été suivi par deux attaques qui seraient vraisemblablement liées au carnage chez «Charlie Hebdo». »

Agence France-Presse
SOFIA

Un Français arrêté en Bulgarie le 1er janvier pour avoir tenté de se rendre en Syrie est soupçonné de liens avec Chérif Kouachi, l'un des auteurs de l'attentat du 7 janvier contre Charlie Hebdo, a annoncé la justice bulgare à l'AFP mardi.

Le mandat d'arrêt européen émis lundi par la France à l'encontre de Fritz-Joly Joachin l'accuse de «participation à un groupe criminel armé dont l'objectif était l'organisation d'actes terroristes», a déclaré Darina Slavova, procureure générale de Haskovo (sud).

«Avant son départ le 30 décembre pour la Turquie, il a été plusieurs fois en contact avec l'un des deux frères, Chérif Kouachi», précise le mandat.

M. Joachin, 29 ans, d'origine haïtienne, avait été interpellé avec son enfant le 1er janvier, tandis qu'il tentait de franchir la frontière bulgaro-turque à bord d'un bus.

Le parquet de Haskovo avait indiqué dans un premier temps qu'il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt européen, après que son épouse l'avait accusé de l'enlèvement de leur fils de 3 ans, le 30 décembre, en vue de l'emmener rejoindre des djihadistes en Syrie et de l'éduquer dans les principes de l'islam radical. L'enfant a été rendu entretemps à sa mère.

Selon son épouse citée dans ce premier mandat d'arrêt, Fritz-Joly Joachin s'est converti à l'islam il y a quinze ans, et se serait radicalisé ces deux dernières années.

«Je suis musulman, mais je ne suis ni un radical ni un terroriste», a-t-il affirmé lundi lors d'une audience judiciaire, a rapporté le quotidien Presa.

Il a expliqué qu'il voyageait avec son fils et sa compagne turque pour passer des vacances à Istanbul, et qu'il comptait rentrer en France 10 jours après.

Le suspect a accepté le principe de son extradition, et la justice bulgare doit prendre une décision vendredi à ce sujet.

Selon le ministre de l'Intérieur bulgare, Veselin Vuchkov, à la radio BNR mardi matin, «détecter et arrêter les personnes qui traversent la Bulgarie n'est pas un problème».

En revanche selon lui, «des centaines de citoyens de l'UE, porteurs de papiers parfaitement valides, peuvent facilement traverser le territoire bulgare pour aller combattre avec le groupe armé État Islamique, ou d'autres organisations terroristes, avant de retourner vers leurs pays sans être inquiétés. S'ils ne nous sont pas signalés, il est très difficile de faire quoi que ce soit contre eux.»

La Bulgarie a une frontière commune avec la Turquie longue de 275 km.

La police française a par ailleurs annoncé lundi soir être à la recherche d'au moins six personnes présumées membres de la cellule terroriste responsable des attentats de Paris de la semaine dernière, incluant un homme qui a été vu au volant d'une voiture appartenant à la veuve d'Amédy Coulibaly (le djihadiste ayant tué une policière jeudi en plus d'avoir abattu quatre clients d'une épicerie casher à Paris, vendredi), Hayat Boumeddiene, qui serait aujourd'hui en Syrie.

Les médias français évoquent également désormais une filière afghane qui aurait aidé notamment Hayat Boumedienne à quitter la France. Mehdi Belhoucine, un ressortissant français de 23 ans, connu du renseignement français pour son implication dans un groupe de candidats djihadistes voulant quitter l'Hexagone pour l'Afghanistan, serait l'homme que l'on voit au côté de la femme recherchée en France sur les images d'une caméra de surveillance de l'aéroport Sabiha-Gökçen d'Istanbul.

- Avec l'Associated Press et lemonde.fr

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer