Hommages aux victimes de l'attentat de Nice dans plusieurs villes de France

Des milliers de fleurs, peluches, petits mots de... (PHOTO PASCAL ROSSIGNOL, REUTERS)

Agrandir

Des milliers de fleurs, peluches, petits mots de condoléances et bougies s'entassent pêle-mêle à un carrefour. «Pourquoi nous ?», «Nous ne vous oublierons jamais», peut-on lire sur des petits mots déposés entre les bouquets.

PHOTO PASCAL ROSSIGNOL, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attentat à Nice

International

Attentat à Nice

En pleines célébrations de la fête nationale française, la ville de Nice a été frappée par une attaque terroriste alors qu'un homme au volant de son camion a semé la mort parmi les gens massés sur la promenade des Anglais pour assister à des feux d'artifice. »

Agence France-Presse
Nice

Plusieurs centaines de personnes ont rendu hommage dimanche aux victimes de l'attentat de Nice, lors de rassemblements silencieux ou dans des édifices religieux en France.

«Je penserai à vous le reste de mes jours. Chantal»: au milieu des poussettes et des landaus, la Promenade des Anglais, où s'est déroulé le carnage jeudi soir à l'issue d'un feu d'artifice, est devenue un lieu de recueillement trois jours après l'attaque au camion qui a fait 84 morts.

Des milliers de fleurs, peluches, petits mots de condoléances et bougies s'entassent pêle-mêle à un carrefour. «Pourquoi nous ?», «Nous ne vous oublierons jamais», peut-on lire sur des petits mots déposés entre les bouquets.

«On montre ainsi qu'il y a un minimum d'unité malgré cet acharnement», commente Eric Lemaitre, 49 ans, la voix blanche, venu avec sa femme et son bébé déposer des roses et un hochet.

Un petit groupe de militants d'une association musulmane est aussi venu se recueillir et déposer une grande pancarte: «Amour pour tous, haine pour personne», écrite en français et en arabe. «On espère que les gens ne feront pas d'amalgame», souffle Abdelrani Belarbi, 38 ans, originaire de la région parisienne. «Le détraqué», quand il a tué, «n'a pas fait de détail entre musulmans, athées ou catholiques», alors «c'est en s'unissant qu'on avancera», espère-t-il.

Ailleurs en France et en outremer, plusieurs hommages étaient aussi signalés.

À Saint-Denis de La Réunion, dans l'océan Indien, environ 200 personnes se sont retrouvées sur la place des Droits de l'Homme à l'appel d'un groupe de dialogue interreligieux. Dans le nord de la France, à Cambrai, environ 300 personnes se sont rassemblées tandis qu'à Roncq, une réunion d'habitants s'est effectuée sous une affiche «Pray for Nice».

Dans le sud-ouest, à Périgueux, 84 bougies ont été allumées dans la cathédrale en hommage aux victimes. Dans le Sud, une minute de silence a été observée lors d'une commémoration des victimes des crimes racistes et antisémites, au Camp des Milles, près d'Aix-en-Provence.

Les Français sont appelés à observer lundi une minute de silence à 6h00 HE.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer