La France implore les Québécois de ne pas la bouder

Les drapeaux du consulat étaient tous en berne... (Le Soleil, Alice Chiche)

Agrandir

Les drapeaux du consulat étaient tous en berne vendredi. Le drapeau français a aussi été mis en berne à l'Assemblée nationale du Québec et à l'hôtel de ville de la capitale.

Le Soleil, Alice Chiche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attentat à Nice

International

Attentat à Nice

En pleines célébrations de la fête nationale française, la ville de Nice a été frappée par une attaque terroriste alors qu'un homme au volant de son camion a semé la mort parmi les gens massés sur la promenade des Anglais pour assister à des feux d'artifice. »

Patrice Bergeron
La Presse Canadienne
QUÉBEC

La France appelle les Québécois à ne pas céder à la peur, à continuer de la visiter.

Le consul général de la République française à Québec, Nicolas Chibaeff, a lancé cet appel vendredi à la suite de l'attentat de Nice, ce haut lieu touristique de la Côte d'Azur.

Le pays a été frappé par une attaque «lâche et meurtrière» pour une troisième fois en 18 mois, a-t-il rappelé, et des dizaines de victimes ont été «sacrifiées» par une «violence aveugle» au jour de sa fête nationale, mais les Québécois doivent continuer de rendre visite aux Français.

«Le Québec est toujours solidaire de la France souvent dans la joie, mais aussi dans l'épreuve, a-t-il dit au cours d'un entretien téléphonique. La présence des Québécois est très précieuse et particulièrement ressentie par mes compatriotes.»

Le consul général a reconnu que les pouvoirs publics doivent adapter leurs méthodes à «des procédés atroces qui sont relativement nouveaux» comme cette attaque au camion. Il concède aussi que plus personne ne peut se sentir «totalement protégé» de nos jours.

C'est d'ailleurs l'objectif des auteurs d'attentats que d'instaurer un climat de peur et de «dévoyer le fonctionnement des sociétés démocratiques», a-t-il poursuivi, mais «il ne faut pas céder» et changer nos façons de vivre, ni fléchir dans l'attachement commun des Québécois et des Français aux «valeurs d'harmonie sociale».

«Il faut garder la tête haute», a déclaré M. Chibaeff, en évoquant néanmoins les considérations de sécurité émises par les gouvernements dont tous doivent désormais tenir compte: «observer des règles de prudence et de vigilance, sans verser dans une paranoïa systématique».

Depuis l'attentat de jeudi soir, il y a eu «énormément» de manifestations de soutien et de solidarité de toutes sortes qui ont afflué au consulat, a indiqué M. Chibaeff: beaucoup de courriels, de messages par Twitter, des gerbes de fleurs aussi et des bougies.

Une vigile aura lieu samedi à 11h à Québec près du consulat, rue de l'Amérique française, en hommage aux victimes de l'attentat de Nice. Un événement semblable aura lieu à 18h devant le consulat de France à Montréal.

Le Canada multiplie les hommages

Drapeaux en berne, des fleurs et des rassemblements, les Canadiens multipliaient vendredi les hommages aux victimes de l'attentat de Nice et leur solidarité avec la France.

Le drapeau canadien qui flotte en permanence sur la tour du Parlement, au coeur de la capitale fédérale Ottawa, a été mis en berne jusqu'à lundi soir au terme du deuil national décrété en France.

Sur bon nombre de bâtiments publics, c'est le drapeau français qui a été mis en berne comme à Québec sur le Parlement de la province francophone ou à la mairie de Montréal.

«Le Canada et la France sont des amis très proches, et nous sommes solidaires de la population française dans cette terrible épreuve», a indiqué le premier ministre Justin Trudeau, en référence à la tragédie qui a fait 84 morts jeudi soir à Nice.

Plusieurs bouquets de fleurs ont été déposés par des anonymes au pied des grilles de l'ambassade de France à Ottawa où un livre de condoléances à été ouvert.

Le ministre des Affaires étrangères Stéphane Dion a témoigné par téléphone auprès de l'ambassadeur français Nicolas Chapuis de sa solidarité avec la France.

M. Chapuis avait reçu plus tôt vendredi le maire de Montréal Denis Coderre. Ce dernier avait exprimé sa sympathie au peuple français la veille à l'occasion des célébrations du 14 juillet organisées dans l'agglomération québécoise.

La communauté française a organisé vendredi un rassemblement sur la place de la mairie de Toronto, cinquième ville nord-américaine.

Bordant le bassin de la place, «le sigle de Toronto sera illuminé aux couleurs françaises pour honorer les victimes innocentes de Nice», a indiqué le maire de Toronto John Tory.

Plusieurs bâtiments sont également illuminés en bleu, blanc, rouge comme des mairies ou encore le stade BC Place en plein centre de Vancouver sur la côte pacifique.

D'autres commémorations publiques sont programmées samedi à Québec et à Montréal devant les consulats de France.

La ministre québécoise des Relations internationales Christine St-Pierre a déposé vendredi une gerbe au consulat de Montréal.

- Avec AFP

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer