Attentats de Paris: qui sont les djihadistes impliqués?

Le point sur les auteurs et présumés complices des attentats du 13 novembre qui... (PHOTO LIONEL BONAVENTURE, AFP)

Agrandir

PHOTO LIONEL BONAVENTURE, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attaques à Paris
Attaques à Paris

Notre dossier spécial sur les attentats du 13 novembre à Paris. »

Agence France-Presse
PARIS

Le point sur les auteurs et présumés complices des attentats du 13 novembre qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés à Paris, après l'arrestation vendredi dans à Molenbeek (Bruxelles, Belgique) de Salah Abdeslam.

Abdelhamid Abaaoud... (PHOTO ARCHIVES AFP) - image 1.0

Agrandir

Abdelhamid Abaaoud

PHOTO ARCHIVES AFP

Abdelhamid Abaaoud, l'organisateur

Figure des djihadistes francophones du groupe Etat islamique (EI), ce Belgo-Marocain de 28 ans est né dans le quartier de Molenbeek, à Bruxelles. Il a été tué le 18 novembre lors d'un assaut policier contre un appartement de Saint-Denis, au nord de Paris.

Le gouvernement l'a présenté comme l'«un des cerveaux» des tueries, impliqué aussi dans plusieurs attentats «déjoués» en France. Pour la justice, Abaaoud comptait se faire exploser à La Défense, le 18 ou 19 novembre.

Condamné en Belgique par défaut à 20 ans de réclusion, Abaaoud avait rejoint la Syrie en 2014. Il est arrivé en France en échappant au radar des services de renseignement européens.

Salah Abdeslam... (PHOTO AFP/POLICE NATIONALE) - image 2.0

Agrandir

Salah Abdeslam

PHOTO AFP/POLICE NATIONALE

Salah Abdeslam

Arrêté vendredi dans sa commune bruxelloise de Molenbeek à l'issue d'une opération policière, ce Français d'origine marocaine de 26 ans est soupçonné d'avoir convoyé les kamikazes du Stade de France.

Cet ami d'Abaaoud s'était évaporé dans la nature depuis son exfiltration de Paris par des proches le lendemain des attentats.

La traque de l'homme le plus recherché d'Europe s'était soudain accélérée cette semaine après la découverte de ses empreintes dans un appartement perquisitionné mardi dans la capitale belge.

Le Bataclan

Trois hommes surgis d'une Polo avec des ceintures explosives font un carnage dans cette salle de spectacles.

SAMY AMIMOUR

Cet ex-chauffeur de bus de 28 ans, originaire de Drancy, en banlieue parisienne, avait été mis en examen en 2012 dans un dossier de terrorisme. Il avait néanmoins rejoint la Syrie en 2013 et était depuis visé par un mandat d'arrêt international. Il est le premier des assaillants du Bataclan à mourir, touché par les balles d'un policier.

OMAR ISMAÏL MOSTEFAÏ

Ce Français de 29 ans, né en banlieue parisienne, a été condamné huit fois entre 2004 et 2010 mais jamais incarcéré. Fiché pour radicalisation depuis 2010, il a séjourné en Syrie. Il est abattu dans l'assaut policier.

FOUED MOHAMED-AGGAD

Cet Alsacien de 23 ans originaire de Wissembourg faisait partie d'un groupe d'amis du quartier sensible de la Meinau à Strasbourg (est) partis en Syrie. Sa femme a envoyé depuis la Syrie un SMS à sa mère annonçant sa mort «en martyr», ce qui a permis de l'identifier. Il s'est fait exploser lors de l'assaut.

Le commando des terrasses

Trois assaillants tirent sur des terrasses de cafés et restaurants parisiens.

ABDELHAMID ABAAOUD

BRAHIM ABDESLAM

Ce Français résidant en Belgique, 31 ans, frère de Salah, s'est fait exploser, seul, dans un restaurant au terme de l'équipée meurtrière.

CHAKIB AKROUH

Ce Belgo-Marocain, 25 ans, a été identifié jeudi par comparaison génétique avec sa mère. Il s'est fait exploser le 18 novembre lors de l'assaut de Saint-Denis.

Le Stade de France

Trois kamikazes se font exploser aux abords du Stade de France près de Paris.

BILAL HADFI

Âgé de 20 ans, Français résidant en Belgique, il est allé en Syrie.

DEUX HOMMES AUX FAUX PASSEPORTS SYRIENS aux noms d'Ahmad Al-Mohammad et de Mohammad Al-Mahmod, enregistrés parmi les migrants passés par la Grèce.

À Saint-Denis

Trois personnes sont mortes le 18 novembre lors de l'assaut de Saint-Denis.

ABDELHAMID ABAAOUD

CHAKIB AKROUH

HASNA AITBOULAHCEN

Cette Française de 26 ans est la cousine d'Abaaoud. Elle a négocié cette planque et c'est en la suivant que les enquêteurs sont arrivés jusqu'à lui. Elle est morte quand Akrouh a déclenché son gilet explosif.

JAWAD BENDAOUD, LE LOGEUR

Délinquant présenté comme un homme de main des «marchands de sommeil» de Saint-Denis, Jawad Bendaoud a fourni le logement «contre rémunération». Il a été mis en examen et écroué, notamment pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste», tout comme un de ses proches, Mohamed Soumah, 25 ans.

La Belgique

L'enquête s'est orientée vers le quartier bruxellois de Molenbeek, base arrière de nombreux djihadistes.

Après l'arrestation de Salah Abdeslam, deux individus sont toujours activement recherchés: Mohamed Abrini, Belgo-Marocain de 30 ans, et Soufiane Kayal. Mohamed Belkaïd tué lors d'une perquisition à Molenbeek le 15 mars, «serait plus que vraisemblement» l'homme  qui a apporté un soutien logistique aux commandos des attentats du 13 novembre sous la fausse identité de Samir Bouzid, selon le Parquet fédéral belge.

Onze hommes ont été inculpées en Belgique, la plupart sont en détention provisoire.

Mohammed Amri, 27 ans, et Hamza Attou, 21 ans, soupçonnés d'avoir exfiltré Abdeslam vers Bruxelles après les attaques. Ali Oulkadi, 31 ans, l'aurait aussi transporté en voiture dans Bruxelles. Du sang et deux armes ont été retrouvés à l'intérieur du véhicule de Lazez Abraimi, un Marocain de 39 ans.

Les autres inculpés sont Mohamed Bakkali, Abdeilah Chouaa, 30 ans, Abdoullah C., né en 1985, Ayoub Bazarouj, 22 ans, ainsi que, selon les médias belges, Samir Z., un Français né en 1995, et Pierre N., un Belge né en 1987.

La Turquie a aussi arrêté un Belge d'origine marocaine, Ahmad Dahmani, 26 ans, tandis que Gelel Attar également Belge d'origine marocaine a été arrêté au Maroc, et Zouhir Mehdaoui, Algérien résidant en Belgique, en Algérie

Les frères Clain, «voix» de la revendication

Fabien, 37 ans, pilier de la mouvance toulousaine des frères Merah, a enregistré le message audio revendiquant les attentats au nom de l'EI. Son frère Jean-Michel a été identifié comme le chanteur entendu dans l'enregistrement.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer