L'Europe a «complètement échoué»

Des réfugiés et migrants montent à bord d'un... (PHOTO ROBERT ATANASOVSKI, AFP)

Agrandir

Des réfugiés et migrants montent à bord d'un train en partance pour la Serbie depuis une gare près de Guevgueliya, ville du sud-est de la Macédoine à la frontière de la Grèce, le 18 février.

PHOTO ROBERT ATANASOVSKI, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

L'Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis 2015 des centaines de milliers de personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l'«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l'établissement du «califat» de l'EI à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
BERLIN

Le Haut commissaire des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Filippo Grandi, juge dans un entretien à la presse allemande que l'Europe a «complètement échoué» dans la gestion de l'accueil des migrants qui frappent à sa porte, et enjoint à l'UE de se ressaisir.

«En ce qui concerne l'enregistrement et la répartition (des réfugiés), la coopération et la solidarité européennes ont complètement échoué», affirme le nouveau responsable dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) à paraître vendredi.

L'Italien, qui a pris ses fonctions le 1er janvier, met également en garde contre une fermeture des frontières des pays européens qui bloquerait de facto des réfugiés, déjà en détresse, en Grèce. «Notre crainte, c'est que la fermeture des frontières nationales en Europe conduise à ce que des centaines de milliers de réfugiés restent en Grèce», selon des extraits de l'entretien diffusés jeudi soir.

«Notre message à destination de l'Europe, c'est: "ressaisissez-vous" et "occupez-vous vous-mêmes" de la situation. Mais si notre aide est nécessaire, nous serons là».

Filippo Grandi pointe notamment du doigt l'accord dégagé entre les 28 à la fin de l'été 2015 sur la répartition de 160 000 réfugiés et qui piétine complètement depuis. À l'heure actuelle, seules 583 «relocalisations» ont effectivement eu lieu en raison du manque de volonté de certains pays, notamment dans la partie orientale du continent.

«Oui, il est important que ce système (de répartition) soit appliqué, mais ce sera difficile», selon lui. «À l'heure actuelle, je ne vois pas beaucoup d'élan dans cette direction».

Selon l'agence de l'ONU qu'il dirige, plus d'un million de migrants sont arrivés par la mer en Europe l'an dernier.

Des ONG ne cessent de dénoncer l'indifférence des pays membres de l'UE au sort de ces milliers de vies humaines qui fuient la guerre ou la misère.

Alors que la plupart de ses homologues européens lui ont tourné le dos, la chancelière allemande Angela Merkel se montre «courageuse», selon M. Grandi.

L'Allemagne a ouvert ses portes à plus d'un million de demandeurs d'asile en 2015. Malgré la fronde d'une partie de sa coalition, et une insatisfaction grandissante des Allemands, elle refuse de fixer un «plafond» pour 2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer