Allemagne: des milliers de partisans de Pegida dans les rues de Dresde

Des partisans du mouvement Pegida (acronyme de «Patriotische... (Photo ROBERT MICHAEL, AFP)

Agrandir

Des partisans du mouvement Pegida (acronyme de «Patriotische Europaeer gegen die Islamisierung des Abendlandes», soit les patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident, en français) ont protesté lundi, dans les rues de Dresde, en Allemagne.

Photo ROBERT MICHAEL, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

L'Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis le début de l'année des centaines de milliers de personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l'«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l'établissement du «califat» de l'EI à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Frank Jordans
Associated Press
Dresde, Allemagne

Des milliers d'Allemands ont participé lundi à une manifestation organisée par Pegida, près d'un an après que le groupe anti-islam eut tenu son premier rassemblement à Dresde, dans l'est du pays.

La police n'a pas voulu évaluer la foule. Mais un journaliste de l'Associated Press estime qu'environ 7000 à 8000 personnes y ont participé.

Le cofondateur du mouvement, Lutz Bachmann, a pris le micro pour dénoncer la décision de la chancelière allemande Angela Merkel d'accueillir des centaines de milliers de réfugiés qui fuient, pour la plupart, les conflits armés en Syrie, en Afghanistan et en Irak.

Devant l'opéra de Dresde, M. Bachmann a déclaré que le gouvernement allemand conduisait le pays tout droit vers une guerre civile. Les manifestants ont répondu par des chants exigeant la démission de Mme Merkel ainsi que le renvoi des réfugiés.

Pegida, un acronyme qui signifie « Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident », a vu sa popularité s'accroître au cours des derniers mois, bien que les rassemblements du groupe demeurent moins significatifs que la grande manifestation de janvier dernier, qui avait rassemblé quelque 25 000 personnes.

Tatjana Festerling, qui avait reçu presque 10% des voix à titre de candidate de Pegida aux élections municipales de Dresde plus tôt cette année, a suggéré que l'État de la Saxe se sépare du reste de l'Allemagne. C'est cette région allemande qui a accueilli les plus grandes manifestations contre les réfugiés au cours des derniers mois.

Certains protestataires dans la foule agitaient des drapeaux hongrois et russes et scandaient « Merkel en Sibérie, Poutine à Berlin ».

La plupart des manifestants ont refusé de s'adresser aux médias, les qualifiant de « presse menteuse », un terme qui avait également été employé par le responsable de la propagande nazie Joseph Goebbels.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer