Projet d'attentat contre un avion en Australie: un suspect relâché

C'est un vol pour Abou Dhabi de la... (Photo Kamran Jebreili, AP)

Agrandir

C'est un vol pour Abou Dhabi de la compagnie Etihad Airways qui était visé par un projet d'attentat.

Photo Kamran Jebreili, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SYDNEY

L'un des quatre hommes arrêtés en Australie en raison d'un projet présumé d'attentat contre un avion en vol a été libéré sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui, a annoncé la police mercredi (mardi soir).

L'homme de 50 ans identifié par son avocat comme étant Abdul Merhi avait été arrêté samedi à Sydney ainsi que trois autres personnes. À la suite de ces arrestations, la sécurité avait été renforcée dans les principaux aéroports australiens.

Les autorités ont expliqué qu'un avion était visé et que les suspects projetaient d'utiliser une bombe artisanale, sans autre précision.

La presse australienne a évoqué plusieurs pistes, celle d'un engin explosif qui aurait été dissimulé dans une machine à hacher la viande ou celle d'un engin capable de diffuser du gaz toxique.

Le premier ministre Malcolm Turnbull a déclaré le projet d'attaque en était à un stade «avancé».

«L'un de ces hommes, âgé de 50 ans, a été relâché par la police la nuit dernière sans qu'aucune charge n'ait été retenue contre lui», ont dit les enquêteurs dans un communiqué. «L'enquête se poursuit».

L'avocat de M. Merhi, Moustafa Kheir, a déclaré sur Twitter que son client était «soulagé que la vérité ait éclaté. Je vais évaluer le comportement de la police».

Trois autres hommes sont toujours aux mains de la police.

D'après le Daily Telegraph de Sydney, c'est un vol pour Abou Dhabi de la compagnie Etihad Airways qui était visé. La compagnie d'Abou Dhabi a annoncé mardi qu'elle aidait la police australienne dans ses investigations.

L'Australie a relevé son niveau d'alerte aux attaques terroristes en septembre 2014, de peur d'attentats inspirés par des organisations comme le groupe État islamique.

Depuis lors, une douzaine d'attaques ont été déjouées et 70 personnes ont été inculpées. Les autorités n'ont cependant pas évité d'autres attaques, parmi lesquelles une prise d'otages dans un café de Sydney. Deux otages et l'auteur avaient été tués.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer