Corée du Nord: sanctions américaines contre une banque chinoise

Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a assuré,... (PHOTO AFP)

Agrandir

Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a assuré, lors d'un point de presse jeudi, que la Chine n'était «en rien» visée par ces mesures.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Les États-Unis ont, pour la première fois jeudi, annoncé des sanctions financières contre une banque chinoise accusée de mener des activités illicites avec la Corée du Nord «afin de mettre la pression» sur le régime de Pyongyang.

La banque chinoise Bank of Dandong, installée dans la ville frontalière chinoise du même nom, est «considérée comme une source d'inquiétude de premier ordre pour le blanchiment d'argent», a affirmé à la Maison-Blanche le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

«Cela est très significatif car c'est la première banque qu'on met à l'index» dans le cadre du programme de sanctions contre la Corée du Nord, a-t-il poursuivi.

M. Mnuchin a ajouté que la Chine n'était «en rien» visée par ces mesures, qui visent par ailleurs deux ressortissants chinois et une entreprise de transports, et qui interviennent le jour de la visite du président sud-coréen Moon Jae-In à Washington.

«Cela ne vise en aucune façon la Chine. Nous continuerons à travailler avec eux», a affirmé M. Mnuchin ajoutant que les États-Unis étaient «déterminés à couper les financements de la Corée du Nord jusqu'à ce qu'elle se comporte correctement».

Selon un communiqué du Trésor, ces initiatives «ont été prises en réponse au contournement continu des sanctions internationales par la Corée du Nord, ainsi qu'au développement d'armes de destruction massive».

La banque chinoise Bank of Dandong est accusée par le ministère américain de servir d'intermédiaire «à une activité financière illicite de la part de la Corée du Nord» en facilitant des  millions de dollars de transactions au profit de compagnies impliquées dans le développement de missiles balistiques.

Aux termes des sanctions annoncées, l'établissement sera privé d'accès au système financier américain.

Par ailleurs l'agence du Trésor en charge des sanctions (OFAC) a mis sur sa liste noire deux ressortissants chinois, accusés de faciliter le développement d'armes de destruction massive.

Sun Wei est soupçonné de diriger une société-écran pour le compte de la banque nord-coréenne Foreign Trade Bank, principal établissement de change du pays. Un autre individu, Li Hong Ri, a été mis à l'index pour avoir établi plusieurs sociétés-écrans coopérant avec des représentants à Pékin de la banque nord-coréenne Koryo Bank, déjà sanctionnée par le Trésor américain.

Les sanctions gèlent les éventuels avoirs de ces individus sur le sol américain et interdit d'avoir des relations commerciales avec eux.

Enfin, l'entreprise de transports Dalian Global Unity Shipping a été également désignée pour avoir fait passer des marchandises de luxe en contrebande vers la Corée du Nord.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer