Trump appelle à s'occuper du dossier nord-coréen «rapidement»

Le dossier s'est compliqué par la mort la... (PHOTO AP)

Agrandir

Le dossier s'est compliqué par la mort la semaine dernière d'Otto Warmbier, étudiant américain rapatrié aux États-Unis dans le coma après 18 mois de détention en Corée du Nord. Sur la photo, des gens rendent hommage à la jeune victime, devant l'Ambassade de États-Unis à Séoul.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Le président Trump a appelé depuis la Maison-Blanche à s'occuper «rapidement» du dossier nord-coréen et de la menace que représente ses programmes nucléaire et balistique.

«Le régime nord-coréen est la source d'énormes problèmes et c'est quelque chose dont il faudra s'occuper, et il faudra probablement s'en occuper rapidement», a déclaré M. Trump depuis les jardins de la Maison-Blanche, au côté du premier ministre indien Narendra Modi

Le président américain a remercié le dirigeant indien pour avoir «mis en place de nouvelles sanctions contre le régime nord-coréen», qui poursuit son programme d'armement pourtant interdit par l'ONU.

L'administration Trump a récemment agité l'idée d'une action militaire contre la Corée du Nord, qui multiplie les essais de missiles balistiques au mépris des sanctions internationales.

Aux yeux du chef du Pentagone James Mattis, Pyongyang représente «la menace la plus urgente et la plus dangereuse».

Et Donald Trump a fait de l'arrêt des programmes nord-coréens l'une de ses priorités, en espérant beaucoup que la Chine, alliée du régime communiste, parvienne à calmer son turbulent voisin.

Le dossier s'est compliqué par la mort la semaine dernière d'Otto Warmbier, étudiant américain rapatrié aux États-Unis dans le coma après 18 mois de détention en Corée du Nord.

Donald Trump a qualifié cette affaire de «scandale absolu», Pyongyang fustigeant en retour une «campagne de diffamation» américaine.

La Corée du Nord sera également au menu d'une rencontre à Washington cette semaine entre le nouveau président sud-coréen Moon Jae-In, favorable au dialogue avec le Nord, et Donald Trump.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer