ONU: Tillerson présidera une réunion sur la Corée du Nord

Rex Tillerson présidera le 28 avril une réunion sur... (Photo Virginia Mayo, REUTERS)

Agrandir

Rex Tillerson présidera le 28 avril une réunion sur la non-prolifération et la Corée du Nord.

Photo Virginia Mayo, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson se rendra pour la première fois à l'ONU fin avril et présidera à cette occasion une réunion du Conseil de sécurité sur la Corée du Nord, a annoncé lundi l'ambassadrice américaine aux Nations unies.

Il présidera le 28 avril une réunion sur la non prolifération et la Corée du Nord, qui aura lieu «opportunément» après le sommet États-Unis/Chine qui démarre jeudi soir, a précisé Nikki Haley à des journalistes.

Les États-Unis président en avril le Conseil de sécurité, donnant l'occasion à la nouvelle administration du président républicain Donald Trump de mettre en avant ses priorités en matière de politique étrangère.

Donald Trump doit recevoir vendredi dans sa résidence de Mar-a-Lago en Floride le président chinois Xi Jinping. La Corée du Nord devrait figurer parmi les principaux sujets de leurs discussions.

Lors de son récent déplacement en Asie, M. Tillerson avait cherché à trouver une nouvelle manière de faire face à la Corée du Nord, qui poursuit ses programmes nucléaire et balistique interdits par les lois internationales.

L'administration américaine se plaint régulièrement que la Chine n'en fait pas assez pour empêcher son allié nord-coréen de poursuivre ses actions. L'an dernier Pyongyang a mené deux essais nucléaires et plus de 20 essais de missiles balistiques.

«Les États-Unis voient la Chine dire depuis plus de 25 ans qu'ils sont inquiets de la Corée du Nord, mais nous ne les avons jamais vus agir comme s'ils étaient inquiets de la Corée du Nord», a estimé Mme Haley.

«Cette administration veut les voir agir et ils vont faire pression pour cela», a-t-elle ajouté, qualifiant le sommet sino-américain de «très, très important» pour résoudre la crise nord-coréenne.

«Le seul pays auquel la Corée du Nord va répondre c'est la Chine», selon Mme Haley.

Le chef de la diplomatie américaine pourrait aussi rencontrer le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, qui s'inquiète d'une éventuelle réduction des financements américains à l'ONU.

Un porte-parole de l'ONU a précisé que des discussions étaient en cours pour organiser cette rencontre mais que rien n'était encore calé.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer