Japon: sept étudiants et un enseignant tués par une avalanche

Plus de 100 soldats ont été envoyés sur... (AFP)

Agrandir

Plus de 100 soldats ont été envoyés sur place pour venir en aide aux victimes dans de difficiles conditions météorologiques, alors que la neige tombait en abondance. Une alerte avait été émise pour risque d'avalanches dimanche et lundi.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Tokyo

Sept étudiants et un enseignant ont été retrouvés sans signe de vie lundi après avoir été frappés par une avalanche qui a également fait 40 blessés près de Nasu au nord de Tokyo, a-t-on appris auprès des services de secours locaux.

Les étudiants et l'enseignant tués venaient pour la plupart du lycée d'Otawara, dans la préfecture de Tochigi où est située la ville de Nasu.

Ils participaient avec un groupe comptant au total 52 étudiants et 11 enseignants, venus de sept lycées, à une excursion de trois jours dans la montagne lorsque l'avalanche s'est déclenchée.

Plus de 100 soldats ont été envoyés sur place pour venir en aide aux victimes dans de difficiles conditions météorologiques, alors que la neige tombait en abondance. Une alerte avait été émise pour risque d'avalanches dimanche et lundi.

Selon un dernier bilan, sept lycéens et un enseignant ont été retrouvés inanimés et sans signes de vie, a expliqué à l'AFP un responsable des services de secours locaux.

Au Japon, dans de telles circonstances le décès n'est déclaré officiellement que lorsqu'un certificat médical a été délivré par un professionnel. Un premier bilan avait fait état de huit lycéens retrouvés sans signes de vie.

Parmi les blessés, deux lycéens sont dans un état grave, a précisé le responsable, ajoutant: «Tout le monde a été transporté à l'hôpital».

L'avalanche s'est produite au dernier jour de l'excursion, ont précisé les autorités. «C'est un événement qui se déroule chaque année et nous n'avons jamais eu d'accident majeur auparavant», a déclaré l'un des enseignants à l'agence Jiji. «Je suis très choqué».

La station de ski où se trouvait le groupe venait d'être fermée pour la saison, mais une partie des installations avait été mise à la disposition des lycéens dans le cadre de ce voyage.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer