Indonésie: 13 personnes châtiées aux termes de la charia

Sept hommes et six femmes âgés entre 21... (Photo Chaideer Mahyuddin, Agence France-Presse)

Agrandir

Sept hommes et six femmes âgés entre 21 et 30 ans ont reçu des coups de canne lundi.

Photo Chaideer Mahyuddin, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Banda Aceh

Treize personnes dont six femmes ont été châtiées lundi à coups de canne aux termes de la charia dans la province indonésienne d'Aceh, dont des couples non mariés condamnés pour des gestes considérés comme illicites comme des baisers.

Une jeune femme a pleuré de douleur en... (Photo Chaideer Mahyuddin, Agence France-Presse) - image 1.0

Agrandir

Une jeune femme a pleuré de douleur en recevant les coups sous les huées de la foule qui assistait au châtiment devant une mosquée de la capitale de la province de Banda Aceh.

Photo Chaideer Mahyuddin, Agence France-Presse

Aceh est la seule province d'Indonésie qui impose la loi islamique. Le jeu, la consommation d'alcool, les relations homosexuelles sont considérés comme des délits passibles de la flagellation.

Une jeune femme a pleuré de douleur en recevant les coups sous les huées de la foule qui assistait au châtiment devant une mosquée de la capitale de la province de Banda Aceh.

Sept hommes et six femmes âgés entre 21 et 30 ans ont reçu des coups de canne lundi. Six couples ont été reconnus coupables d'avoir enfreint la loi islamique qui interdit aux personnes non mariées de se toucher, les caresses ou les baisers.

Un homme a été battu pour avoir passé du temps en compagnie d'une femme dans un lieu caché d'une manière qui aurait pu les mener à commettre un adultère.

Une femme enceinte de 22 ans a été provisoirement dispensée de l'exécution de la sentence, mais l'adjoint au maire d'Aceh Zainal Arifin a assuré que le châtiment lui serait infligé après la naissance de son enfant.

Il a ajouté qu'il espérait que le châtiment infligé lundi aux treize condamnés serait dissuasif à l'avenir.

Un nombre grandissant de personnes, notamment de femmes, sont condamnées à des coups de canne à Aceh.

Aceh a commencé à appliquer la charia après avoir obtenu un régime d'autonomie spécial en 2001, accordé par le gouvernement indonésien pur tenter de venir à bout d'une insurrection séparatiste.

Plus de 90 % des Indonésiens se considèrent comme musulmans, mais la très grande majorité pratiquent un islam modéré.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer