Indonésie: un ex-journaliste britannique arrêté pour 10 grammes de haschisch

L'ancien journaliste britannique David Fox (au centre gauche)... (Firdia Lisnawati, AP)

Agrandir

L'ancien journaliste britannique David Fox (au centre gauche) et l'Australien Giuseppe Serafino (à droite), entrepreneur, ont été interpellés samedi au cours d'une opération de police.

Firdia Lisnawati, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
DENPASAR

Un ex-correspondant de guerre britannique et un Australien ont été arrêtés à Bali pour possession de 17 grammes de haschisch au total, a indiqué lundi la police de l'île la plus touristique d'Indonésie, où ils risquent jusqu'à 20 ans d'emprisonnement.

L'ancien journaliste britannique David Fox et l'Australien Giuseppe Serafino, entrepreneur, ont été interpellés samedi au cours d'une opération de police.

M. Fox, qui a couvert des conflits et catastrophes naturelles à travers le monde, a déclaré aux enquêteurs qu'il consommait de la résine de cannabis depuis des années pour lutter contre le stress dans les zones de guerre.

« Il a commencé à prendre du haschisch en raison d'une mission en tant que journaliste chez Reuters consistant à couvrir une zone de conflit en Somalie », a déclaré Nyoman Artana, directeur adjoint de la police de la capitale balinaise Denpasar, lors d'une conférence de presse.

Âgé de 54 ans, le journaliste a travaillé pour Thomson Reuters pendant plus de vingt ans et effectué des missions notamment en Bosnie, au Rwanda, en Afghanistan et en Irak. Il a quitté l'agence de presse en 2011.

L'Australien a été interpellé lors d'une perquisition à son domicile dans le quartier de Sanur, dans le sud de Bali, à la suite d'un renseignement d'habitants indiquant qu'un étranger consommait de la drogue, a précisé la police.

Les enquêteurs ont saisi chez lui environ sept grammes de haschisch, fournis par le Britannique, selon la police. Ce dernier a été appréhendé par la suite dans un bar. Dix grammes de haschisch ont été saisis sur lui et à son domicile.

L'Australien a affirmé qu'il consommait de la drogue pour l'aider à lutter contre un cancer, selon M. Artana.

Les deux hommes risquent jusqu'à 20 ans de prison, échappant à la peine de mort, compte tenu des faibles quantités de drogue.

L'Indonésie est un pays dont la législation antidrogue est l'une des plus sévères au monde.

Des dizaines de condamnés à la peine capitale pour trafic de drogue, parmi lesquels le Français Serge Atlaoui, sont dans le couloir de la mort.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer