Malgré l'insulte, Obama rencontre finalement Duterte

«Fils de pute, je vais te porter malheur... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

«Fils de pute, je vais te porter malheur dans ce forum», avait déclaré le président philippin quand la presse l'avait interrogé à propos de Barack Obama.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Vientiane

Le président Obama a rencontré brièvement Rodrigo Duterte, mercredi, deux jours après avoir été qualifié de «fils de pute» par le président philippin, ont annoncé leurs gouvernements respectifs.

La rencontre a eu lieu juste avant un dîner pendant le sommet de l'Asie du Sud-Est à Vientiane au Laos, ont indiqué les responsables.

«Ils se sont rencontrés dans une salle d'attente, et ils ont été les derniers à quitter la pièce. Je ne sais pas dire combien de temps ils se sont vus», a déclaré peu après à la presse le ministre philippin des Affaires étrangères, Perfecto Yasay, commentant: «Je suis très heureux que ce soit arrivé».

Dans un communiqué succinct, la Maison Blanche a déclaré qu'«Obama s'était entretenu rapidement avec le président Duterte avant le dîner de gala de l'ASEAN (Association des Nations d'Asie du Sud-Est), dans la salle d'attente des chefs d'État.»

«Ils ont échangé des plaisanteries», ont ajouté les services de M. Obama.

Obama avait annulé un rendez-vous prévu avec Duterte mardi en marge du sommet de l'ASEAN après avoir été copieusement insulté la veille par le président philippin, coutumier des obscénités.

Evoquant les remarques que risquait de lui faire M. Obama sur les droits de l'Homme, notamment à propos des méthodes utilisées dans sa lutte contre le trafic de drogue, Rodrigo Duterte avait qualifié lundi à la télévision philippine son homologue américain de «fils de pute».

«Il faut être respectueux. Il ne faut pas se contenter de balancer des questions et des communiqués. Fils de pute, je vais te porter malheur dans ce forum», avait déclaré Duterte quand la presse l'avait interrogé à propos d'Obama. «Nous nous vautrerons dans la boue comme des cochons si tu me fais ça», avait-il ajouté.

Obama avait tout d'abord qualifié le Philippin de «garçon pittoresque», mais avait ensuite annulé la rencontre après l'ébruitement de l'anecdote par la presse internationale.

Le camouflet a marqué un revers spectaculaire dans les relations entre les deux pays, alliés de longue date et liés par un traité de défense mutuelle en cas de guerre.

Les deux pays se sont également affrontés sur la signification d'images satellites montrant une activité chinoise sur un récif au coeur d'une dispute territoriale au large des Philippines.

Perfecto Yasay a tenté de démontrer que la rencontre de mercredi était la preuve que l'alliance entre les deux pays allait résister à de tels écarts de langage. «On peut toujours revenir à la normale car la relation entre les Philippines et les États-Unis est solide, et très forte», a-t-il avancé.

La présidence philippine avait annoncé plus tôt dans la journée de mercredi que Obama et Duterte seraient voisins de table pour le dîner de gala. Mais Obama ne s'est pas assis à côté de son homologue philippin.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer